Luca Marini a fait parti du groupe des audacieux qui ont décidé de rester en pneus slicks sur une piste mouillée à quelques kilomètres de l’arrivée d’un Grand Prix d’Autriche à rebondissements. Mais tout le monde n’est pas comme Brad Binder qui a réussi à prendre la poudre d’escampette pour se préserver des ogres en gommes pluie revenus dans la course et qui ont tout avalé dans le dernier tour. Le rookie VR46 Avintia est tout de même fier du top 5 acquis, même s’il espérait entrer dans l’histoire avec son grand et illustre frère Valentino Rossi…

A moins de cinq tours du but, Luca Marini s’est retrouvé à se battre pour un podium jusque-là inenvisageable. Mais lorsque Marc Márquez, Pecco Bagnaia, Fabio Quartararo, Jorge Martin et Joan Mir sont entrés dans la voie des stands pour prendre leur deuxième moto avec des pneus pluie, Luca Marini est soudainement passé à la cinquième position. Il avait choisi l’autre stratégie, celle du futur vainqueur Brad Binder avec Aleix Espargaró, Valentino Rossi et Iker Lecuona, qui ont continué sur des pneus slicks.

La chance du premier podium dans la catégorie reine semblait soudain à portée de main du vice-champion du monde Moto2 de l’année précédente, jusqu’à ce que Bagnaia, Martin et Mir se ruent sur le groupe avec les semelles adéquates. « C’était une course folle. Dans le dernier tour, c’était vraiment difficile de ne pas tomber » raconte Marini. « Dans l’avant-dernier tour, seul le virage 3 était vraiment mouillé, sinon j’ai pu très bien piloter avec les slicks dans les conditions. Dans le dernier tour, cependant, la piste était complètement mouillée et c’était très difficile car les pneus et les freins refroidissaient ».

« Le dernier tour était vraiment difficile. J’ai juste essayé de gérer ça de la meilleure façon possible parce que je croyais au podium, mais finalement, les gars en pneus pluie ont été très rapides dans les trois derniers virages. J’ai essayé de me défendre, mais c’était impossible ».

Iker Lecuona, Luca Marini et Valentino Rossi se sont temporairement égalés pour la troisième place

Marini : “en un tour nous avons perdu 20 secondes”

« J’ai juste essayé de garder la tête froide et de ne pas faire d’erreur. Je ne pensais pas que les autres chausseraient les pneus pluie si vite, mais malheureusement il a ensuite plu très fort. Notre dernier tour était de 1’51, nous avons donc perdu 20 secondes. Cela aurait suffi s’il avait plu une minute plus tard, mais c’est la course ».

Il ajoute : « je suis fier de mon résultat et de ma course. Je suis très heureux d’avoir été intelligent et d’avoir pris la bonne décision à un moment critique. Cela me rend fier du travail que je fais. C’est juste une sensation formidable. Le podium serait bien sûr meilleur, mais nous devons profiter de cette course et ensuite penser à la suivante. »

Cependant, il y aurait pu avoir un grand moment sur un podium inédit : « nous étions sur le point d’entrer dans l’histoire car nous pouvions finir 2 et 3 », a rappelé le pilote de 24 ans. « C’était une course très difficile, mais nous avons apprécié ce combat. Ça a été une super course et se battre avec lui est fantastique à chaque fois. Quand je suis à côté de lui, tu t’inquiètes toujours un peu plus, mais c’est agréable. Espérons que nous nous battrons plus souvent pour les places de devant ».

L’instructeur VR46 a également aidé dans le processus de prise de décision : « il y a eu un moment avant que tout le monde ne rentre dans les stands où j’ai voulu changer de moto parce que je me suis dit : ‘Maintenant ou jamais’. Mais quand j’ai voulu m’engager dans la voie des stands, je l’ai vu passer et je me suis dit : “Alors je vais rester dehors aussi.” Alors on se bat jusqu’au bout ».

Marini

MotoGP Autriche J3 : classement

Autriche

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing