Ce dimanche 15 août 2021, Pol Espargaró a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme du Grand Prix d’Autriche.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui a fini hors des points après une nouvelle course difficile.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Pol Espargaró sans la moindre mise en forme.


Pol, pouvez-vous revenir sur votre course du jour ?

« Ce qui s’est passé aujourd’hui, c’est la même chose qu’il se passe depuis le début de l’année : Je n’ai pas de grip à l’arrière, je patine dans les lignes droites, je ne peux pas accélérer correctement, je ne peux pas freiner tard et arrêter la moto à l’endroit que je veux… »

Pensez-vous que si vous aviez recouru au pneu soft à l’arrière, comme Marc Márquez, la situation aura été meilleure, au moins pendant une quinzaine de tours ?

« Dans mon cas j’ai utilisé le pneu medium à l’arrière car c’était le pneu que j’avais utilisé durant tout le weekend. Cela n’a pas marché, mais je ne suis pas pour autant certain que l’usage du pneu soft aurait donné de meilleurs résultats. Notre niveau de grip est globalement très mauvais, et nous en sommes encore au point de chercher à comment en extraire des pneus. »

“Notre niveau de grip est globalement très mauvais”

 

« Mon style de pilotage est pour l’essentiel basé sur l’exploitation du grip arrière en entrée de virage, avec l’utilisation du frein arrière, mais là je n’ai rien pu faire. C’est difficile, car cela m’oblige à tout réapprendre et c’est un peu douloureux, mais il faut que nous nous remobilisions pour la prochaine course à Silverstone. »

Pouvez-vous nous dire précisément ce qui ne va pas ? Est-ce uniquement la moto, ou l’adéquation entre la moto et les pneus, ou bien encore autre chose ? Et avez-vous la moindre idée de comment solutionner ces problèmes ?

« Je n’en ai aucune idée. J’ai essayé différents réglages sur la moto depuis le Qatar : Parfois nous sommes un peu mieux selon les circuits, et parfois nous sommes pires. Mais ce qui est sûr c’est que nous ne sommes pas là où nous devrions être et nous souffrons tous les weekends. Je ne sais pas quoi faire. Bien sûr tout le monde travaille beaucoup mais les résultats n’arrivent pas, et pendant ce temps les courses défilent et ma frustration grandit car je ne peux pas piloter comme je le voudrais. »

« Mais je sais bien que Honda fait tout son possible. Mais on ne va pas rendre les armes, même si la situation est douloureuse, car ici c’est un endroit que j’apprécie, où je suis rapide. Il n’y a qu’à regarder mes résultats de l’an dernier, où j’avais réalisé la pole position avant de me battre pour la victoire. Mais là, me retrouver si loin, c’est douloureux. »

“On ne va pas rendre les armes”

 

 

Qui s’occupe de la direction à suivre concernant la moto ? Est-ce vous ou l’équipe ?

« C’est un travail d’équipe. Nous travaillons tous pour améliorer la situation. Nous ajustons les réglages et parfois c’est mieux, mais lors des courses les pneus se dégradent et je ne réussis pas à obtenir de bons résultats. Je ne sais pas quoi dire ou quoi faire, ce fut un weekend délicat. Durant les premiers jours ce n’était pas trop mal, mais par la suite en course ça n’a pas été. Nous allons travailler pour essayer d’améliorer la situation. »

Vous êtes passé aux pneus pluie à la toute fin de la course. Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ?

« Ce fut simplement une incompréhension avec l’équipe. »

Vous aviez déclaré la semaine dernière que vous espériez de la pluie en course. Est-ce que le fait qu’il pleuve aujourd’hui a changé quelque chose pour vous aujourd’hui en termes de feeling ?

« Non, le rythme de course était très similaire et les sensations très mauvaises. Je ne sais pas ce qu’il se passe en course et pourquoi je me retrouve si lent, car lors des essais libres j’étais rapide avec des chronos dans la fenêtre basse des 1’24, que ce soit ce matin lors du warm up qu’hier lors des FP4. Mais ensuite en course je me retrouve très lent, parfois de l’ordre d’une seconde au tour. Je ne parviens pas à stopper la moto, je ne parviens pas à utiliser le frein arrière, l’avant se bloque… Et dans des conditions pluvieuses tout cela empire. C’est difficile, car dans ce genre de situations c’est difficile de s’en sortir. »

 

Classement MotoGP Autriche Course :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team