Inexistant le matin en FP1 avec une 16e place à presque une seconde et demie du plus rapide, Pol Espargaró a fait une entrée fracassante dans le top 10 l’après-midi dans la foulée de Brad Binder.

Il a longtemps occupé la troisième position de la FP2 avant de rétrograder progressivement jusqu’à la septième place, s’offrant ainsi le huitième rang au combiné au terme de la première journée du Grand Prix de Catalogne.

Certes, la performance est moins éclatante que celle de son coéquipier, mais le problème est surtout que le pilote local ne sait pas vraiment comment il a fait, tellement sa RC16 ne lui procure pas un bon retour d’informations…

Pol Espargaró : « Nous avons passé toute la première séance d’essais sur la piste et à la fin, cela n’a servi à rien. Je n’ai rien pu tirer de cette séance parce que nous n’avions absolument aucune adhérence et j’avais l’impression d’être en pneus pluie. Nous étions presque derniers ! L’après-midi, j’ai pu faire un bon tour tout de suite, mais je ne me sentais pas encore très bien, car je ne sentais pas la limite et je manquais les points de freinage. C’était vraiment difficile de comprendre comment je peux rouler vite. Je n’ai pas compris ni les pneus ni la moto. Dans le dernier secteur, je perdais quatre dixièmes de seconde sur mon coéquipier et je ne sais pas pourquoi. Sur les datas, nous pouvons voir de petits détails, donc nous devons réduire un peu le frein moteur, mais en même temps je dois augmenter le contrôle de traction de manière significative parce que nous devons lutter contre le patinage des pneus. Un tour rapide est presque impossible pour moi car je suis constamment en danger de chute. Je ne me sens pas débordé sur la moto, je peux faire mes tours facilement mais malheureusement je ne sais pas comment je peux aller plus vite. Je ne comprends pas toute la situation. »

Classement FP1/FP2 Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP