Franco Morbidelli s’est apparemment bien remis de son mal mystérieux qui le rongeait il y a une semaine à Misano 2, après avoir remporté Misano 1. Le pilote Petronas vire en effet en tête au terme du premier jour de ce Grand Prix de Barcelone. Pourtant, ça n’a pas été simple. L’équipier de Fabio Quartararo a connu les affres de la chute tandis qu’on lui parle déjà de 2021 en raison d’un nouvel équipier à la renommée planétaire, mais aussi très proche de lui…

Franco Morbidelli a placé Yamaha en haut de la feuille des temps du Grand Prix de Barcelone ce vendredi. Mais ça n’a pas été simple de voler ainsi a vedette à Johann Zarco, qui est son second : « avec tout ce vent, je reçois de l’air à l’intérieur du casque, mes yeux deviennent un peu rouges » raconte l’Italo-Brésilien. « Nous avons bien commencé, nous étions déjà rapides en Essais Libres 1, nous avons immédiatement fait les bons changements pour améliorer la sensation. »

« En Essais Libres 2 je me sentais déjà mieux. J’ai été assez constant et rapide, même si j’ai commis une erreur un peu stupide au virage 10 : je suis entré à la limite au premier tour avec le pneu medium avant, je me suis retrouvé au sol. Mais à part ça je suis content du résultat. L’adhérence est assez étrange, je dirais qu’il n’y a vraiment pas d’adhérence ce week-end, il faut la chercher : je ne l’ai pas encore trouvée, mais les autres peinent aussi. Je bats probablement moins que les autres ».

Morbidelli se délecte d’avance des futures batailles avec Rossi

Il a ensuite commenté l’arrivée de Valentino Rossi à ses côtés en 2021, une annonce qui sera faite ce samedi : « être sûrement le coéquipier d’un pilote, d’une légende comme Valentino Rossi est une chose belle et vraiment cool. Quelque chose dont je me souviendrai toute ma vie. Mais à mon avis, c’est quelque chose dont seuls moi et quelques autres se souviendront, car de toute façon je ne pense pas que les gens se souviendront du coéquipier de Valentino Rossi, ils se souviendront de l’équipe dans laquelle il était lui ».

Il termine sur ce qui se passera alors sur la piste : « je sais très bien et je vois qu’il veut s’améliorer et prendre de l’avance sur moi. Il en va de même pour lui, car il me connaît aussi bien et voit que je veux m’améliorer et le battre. J’aime beaucoup la compétitivité qui existe entre moi et Vale, même quand il y a on s’entraîne au Ranch, quand on est proche, il y a un niveau de compétitivité différent quand c’est moi et lui ». Et il ajoute : « les meilleures batailles sont celles que vous avez avec les pires ennemis ou les meilleurs amis. Avec les gens qui sont dans les limbes entre les deux, vous vous battez mais vous ne ressentez pas les batailles comme vous le faites avec le pire ennemi ou le meilleur ami ». Voilà qui promet !

MotoGP Barcelone J1 : classement

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team