Entre Dovizioso et Honda, 2021 sera-t-elle la saison des retrouvailles ? L’Italien a en effet évolué sous les couleurs Repsol dans sa carrière, partageant le box avec Pedrosa tout en croisant la trajectoire de Stoner, des cohabitations qui n‘avaient pas tourné à son avantage. Mais les choses ont changé et, surtout, Marc Marquez semble hélas promis à une longue indisponibilité tandis que Dovi est entré dans une année sabbatique. Il est donc disponible avec sa grande expérience. Mais son manager Simone Battistella signale que s’il y a conjonction, les planètes sont encore loin d’être alignées…

Il n’y a pas de fumée sans feu et ça sent le roussi pour Honda en vue d’une saison 2021 que la marque craint de voir être une nouvelle sans son leader Marc Marquez. Cette année, celui qui a signé jusqu’en 2024 avec HRC a été forfait. Et l’état de sa blessure à l’humérus droit, toujours préoccupant, n’a pas de quoi rassurer l’état-major de Tokyo.

Honda, comme la nature, a horreur du vide et ne peut se permettre une nouvelle campagne rappelant sa pire époque datent de 1982. Le recours semble être le natif de Forli, qui s’est mis en réserve du MotoGP en attendant un projet où il se sentira mieux considéré que durant les huit ans passés chez Ducati.

« Dovizioso n’est pas intéressé par quelques courses pour garder la maison de Marquez au chaud »

Or, la considération ne se décèle pas en passant du statut de « chômeur » comme Dovi se désigne lui-même, à pigiste, ce qui serait son sort en attendant le retour de Marc Marquez. Une évaluation que le manager Simone Battistella confirme dans un entretien à Corriere.it relayé par automotorinews : « il n’y a eu aucun contact jusqu’à présent. Je pense que Honda veut évaluer attentivement l’état de Marc avant de prendre une décision. Andrea n’est pas intéressé à courir quelques courses pour garder la maison de Marquez au chaud ».

Pas de rôle de remplacement donc. Un blocage qui donne du sens à cette idée de troisième moto Repsol Honda qui pose cependant des problèmes avec la réglementation Dorna qui ne considère pas, au travers de son président Carmelo Ezpeleta, comme une hypothèse viable. Donc, soit Honda se concentre sur le pilote italien, soit « le mariage n’est pas à faire »… Et Honda se retrouve à la case départ.

Les trajectoires de Dovizioso et de Marc Marquez semblent se croiser à nouveau …



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team