Que d’efforts et de persévérance depuis cette maudite chute fin août à Silverstone qui lui a valu d’être ensuite fauché par la Honda de Franco Morbidelli avec une triple fracture à la jambe droit à la clef, jusqu’à ce mardi 6 novembre où Tito Rabat a repris le guidon d’une moto sur le circuit de Valencia !

Le pilote espagnol âgé de 29 ans, qui par ailleurs a confirmé qu’il roulerait toujours sous les couleurs du team Reale Avintia la saison prochaine au guidon d’une Ducati GP18, a oeuvré pendant des mois pour pouvoir reprendre sa GP17 lors de la dernière manche du championnat du monde MotoGP qui se déroulera à Valencia le 18 novembre.

C’est donc avant tout dans cette optique qu’a eu lieu hier son premier roulage sur le circuit Ricardo Tormo : « Nous ne l’avons pas officiellement annoncé, mais les discussions sont terminées. J’aurai une moto 2018 l’année prochaine. Nous aurons les pièces pour le test de Valence, donc je suis très enthousiaste ».

Même si cela reste encore à valider par les médecins, sa présence lors des tests post-GP de Valence ne fait donc plus guère de doute.

Pour le Grand Prix qui les précédera, le numéro 53 se veut encore prudent, mais l’essai qui a eu lieu hier indique clairement son intention, malgré une rééducation laborieuse qui a connu des hauts et des bas, …

« Si je continue comme ça, je pense que je peux le faire. Il y a encore des doutes, mais l’os guérit bien, et cela dépend si je me sens capable de conduire. C’est difficile, mentalement et physiquement. Chaque jour est différent, certaines semaines sont meilleures et d’autres pires ».

Le Barcelonais n’a toutefois fait aucune déclaration après son premier roulage.

Pour rappel, son dernier remplaçant en date, Jordi Torres, s’est cassé le pouce de la main gauche lors de la FP4 du dernier Grand Prix en Malaisie et vient d’être opéré par le docteur Mir.
Il ne pourra vraisemblablement pas être opérationnel pour Valencia si Tito Rabat ne reprenait pas le guidon.

Jordi Torres : “L’opération s’est bien déroulée, elle a pris un peu plus de temps que ne le pensait le Dr Mir, car il y avait de petits morceaux d’os en vrac mais, avec les mains magiques du Dr Mir et une arthroscopie, il a placé deux vis pour fixer l’os. Ça fait un peu mal, mais tout s’est bien passé et aujourd’hui, je rentre chez moi. Cette semaine, je commencerai à bouger les autres doigts, et je reverrai le médecin lundi. “



Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat, Esteve Tito Rabat

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing