Il ne faut pas s’en cacher, Pecco Bagnaia est la déception des qualifications de ce Grand Prix de Catalogne. Celui qui est considéré comme la meilleure chance pour le titre par Ducati doit se refaire d’un faux pas vécu lors du dernier Grand Prix d’Italie. Une mission qui s’est compliquée ce samedi avec seulement le neuvième chrono des qualifications. Un souci pour l’Italien ? Il avoue que non et prend l’entière responsabilité du raté…

Pecco Bagnaia avait été secoué par le décès de Jason Dupasquier au Mugello, il avait été blessé par les commentaires sur sa prise de position au sujet de l’organisation de la course malgré tout, et il compte bien effacer tout ça avec un bon résultat en Catalogne. Il était bien parti lors des séances d’essais, mais au moment des qualifications, il a calé. Il explique, en toute sincérité cette absence à un moment clé du meeting : “ce matin, j’étais compétitif. Malgré avoir essayé un réglage que je n’aimais pas, j’ai pu être rapide. L’après-midi je me suis laissé conditionner par le vent, j’étais nerveux et je n’ai pas bien roulé ni en FP4 ni en qualifications. Je dois apprendre de ce qui s’est passé, car cela peut se reproduire en cours de saison ».

Il ajoute : « en FP3 la moto fonctionnait très bien, tout allait bien : il suffit de voir qu’en qualifications j’ai roulé plus lentement que le matin. J’essaierai de retrouver cette tranquillité qui m’a manqué dans l’après-midi et je suis sûr que ce ne sera pas un problème d’y parvenir ».

Bagnaia : « entre Quartararo et Oliveira, il est difficile de savoir lequel des deux est le meilleur »

Son mea-culpa accompli, il analyse ce qui pourrait être la course de dimanche. Avec une surprise : la place de favori donnée à Miguel Oliveira sur sa KTM. A l’écouter, c’est lui, et non les Ducati, qui sera le danger pour un Fabio Quartararo qui s’élancera avec sa Yamaha de la position de pointe : « je pense que Fabio et Oliveira sont les deux plus forts » assure l’Italien. « Miguel a un avantage en accélération, il a plus de traction, mais il a du mal à l’entrée des virages. Ce sera donc un combat équilibré entre les deux. Il est difficile de comprendre lequel des deux est le meilleur ».

« Le départ sera fondamental. Je sais que Quartararo voudra creuser l’écart, mais il faut aussi penser qu’il sera important d’être régulier en seconde partie de course » précise l’équipier de Jack Miller qui partira second. « Le fait est que nous sollicitons tous beaucoup le pneu arrière et certains stressent aussi le pneu avant. En ce sens, la KTM semble être la meilleure, mais nous sommes également bons en gestion des pneus. L’an dernier j’avais récupéré de nombreuses positions en fin de course. Je pourrais le refaire, mais je ne peux pas perdre trop de temps au début ».

Sur le choix des gommes, il se montre moins affirmatif : « le médium est trop mou, il y a un risque de grainage, et le dur trop dur. Mais je vais devoir faire quelques dépassements au début et je pense que Fabio utilisera le medium, alors peut-être que ce sera le bon choix pour moi aussi ». Il termine sur ses collègues de marque, Miller et Zarco… « Ils vont certainement essayer d’imposer leur rythme et il sera essentiel pour moi de ne pas perdre de positions. Je sais que j’ai un bon rythme et celui de Johann est aligné sur le mien. Jack est un peu plus distant. Mais fondamentalement, on est tous proches ».

MotoGP Catalogne Barcelone J2 : qualifications

Qualification Catalogne MGP

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team