Pecco Bagnaia a perdu de son élan depuis deux Grands Prix. Une situation qui l’éloigne de la tête des opérations dans une course au titre où il voit à présent non seulement le leader à presque 30 points, mais aussi son équipier chez Ducati prendre l’initiative de la chasse en le sortant du trio de tête pour deux unités. Un abandon au Mugello et une septième place en Catalogne lui ont fait mal et l’Italien reconnait qu’il doit retrouver ses bases pour se relancer avant l’arrivée de la trêve estivale. Le test de ce lundi à Montmelo sera, à ce titre, le bienvenu…

Francesco “Pecco” Bagnaia est retombé à la quatrième place du Championnat du monde après son résultat blanc au Mugello et la septième place à Montmeló, tandis que l’écart avec Fabio Quartararo est passé à 27 points. « En ce moment, je ne pense pas à Fabio », a lancé l’Italien. Pourtant, le Français était bel et bien dans toutes les têtes avec sa fin de course faite avec une combinaison Alpinestars ouverte, un plastron jeté sur la piste, et un cuir qu’il a réussi tout de même à refermer dans son tour de décélération, laissant à penser que la fermeture n’est pas en cause. Mais alors quoi ? L’officiel Ducati a son explication : « peut-être qu’il avait chaud et qu’il avait besoin d’air » plaisante le pilote de 24 ans.

Le mystère reste donc entier et on attend avec grand intérêt l’expertise de l’équipementier sur un fait qui a valu à l’officiel Yamaha une seconde pénalité après celle infligée à l’arrivée. Une sanction qui n’a pas profité à Bagnaia qui est resté septième : « je suis un pilote de course, je ne fais pas partie de la direction de course et je ne veux pas juger de pénalités » a-t-il commenté.

Sur sa prestation, il a précisé : « j’ai eu de gros problèmes ce week-end. J’ai eu du mal à mettre en œuvre les avantages de mon style de pilotage. Si l’adhérence est ‘normale’, je suis fort sur les freins et en entrée de virage. C’était très difficile ce week-end. Quand j’ai essayé, ma roue arrière a glissé ».

« Après un zéro, c’était très important de finir la course », a souligné le champion du monde Moto2 2018. « C’était très difficile car dans certaines situations, c’était très compliqué de gérer le pneu avant. Nous avons vu beaucoup de chutes, surtout le virage 10 était vraiment délicat en course. »

Pecco Bagnaia veut se mettre au travail tout de suite

Bagnaia : “je veux être le premier à sortir en piste lundi matin pour commencer le travail”

Néanmoins, le pilote d’usine Ducati a déclaré franchement : « je ne suis pas satisfait de la journée de course, nous avons choisi le mauvais pneu arrière. Mais c’est uniquement dû au fait que je n’ai pas bien réussi avec le Hard en FP4. Le médium était une erreur, mais c’est ainsi que moi et l’équipe avons décidé. Il ne sert à rien de dire que le dur était mieux. »

Ce lundi, les pilotes MotoGP auront une journée d’essais sur le « Circuit de Barcelona-Catalunya ». « Je veux être le premier à sortir en piste lundi matin pour commencer le travail. Nous devons améliorer mes chronos et mon rythme lorsque le niveau d’adhérence est faible », a annoncé l’élève du VR46. « Nous devons trouver des solutions. Ce serait bien si nous pouvions nous améliorer ».

MotoGP Catalogne Barcelone J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team