En ce vendredi 4 juin 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Montmeló à l’issue des qualifications du Grand Prix de Catalogne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui à l’inverse de la semaine dernière n’a pas réussi à sortir de la Q1, après avoir pourtant suivi Jack Miller lors de ses tours lancés. C’est d’ailleurs son coéquipier Pol Espargaró qui a su tirer profit de la situation, en parvenant pour sa part à participer à la deuxième partie des qualifications.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez sans la moindre mise en forme.

 


 

Si vous ne parvenez pas à monter sur le moindre podium cette saison, l’année prochaine Honda aura le droit à des points de concession, qui jouent un grand rôle dans les essais et au niveau du développement du moteur. Pensez-vous que c’est quelque chose dont Honda pourrait avoir besoin ?

« J’espère qu’on ne bénéficiera pas de ces concessions, car cela signifierait que nous n’avons pas réussi à remporter de course ou à finir sur le podium. Il est clair que nous traversons un moment difficile, et que la moindre aide pour le futur serait appréciable, mais très honnêtement je ne pense pas que nous bénéficierons des points de concession, car j’espère bien que nous aurons au moins un podium d’ici la fin de la saison. »

A quel point êtes-vous déçu de ne pas avoir réussi à vous qualifier pour la Q2, et combien d’argent devez-vous à Miller [lors de la Q1, Márquez a suivi Miller pour tenter de lui prendre l’aspiration et d’améliorer ses chronos. Incrédule face à la démarche du pilote espagnol qui se plaçait à ses côtés dans la voie des stands, l’Australien a alors mimé une demande d’argent au numéro 93, un geste bien sûr plein d’ironie, ndlr] ?

« Je ne suis pas si déçu que ça de ne pas être passé en Q2, car au final démarrer 13e ou 11e comme ce fut le cas au Mugello, c’est la même chose. Hier on en a rigolé avec Miller à la clinica mobile, car j’étais en 15e position [aux temps combinés], et il m’a demandé combien je le payerai s’il me laissait prendre sa roue. »

 

 

« Et aujourd’hui c’était le moment de passer à l’action [rires] ! En Q1, tous les pilotes Honda, Pol y compris, nous attendions de suivre quelqu’un. Ce quelqu’un était le gars le plus rapide du moment, et il se trouve que c’était Miller. Nous nous sommes alors placés derrière lui et il a commencé à dire “alors, combien ?”. Au final je suis content pour lui car il a terminé deuxième au terme de la Q2. Pour ma part, j’ai fait mon travail en essayant d’être dans les 14 ou 15 premiers ce qui, si on regarde les temps, n’est pas si éloigné des gars les plus rapides. »

 




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team