En ce samedi 5 juin 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Barcelona-Catalunya à l’issue de la deuxième journée du Grand Prix de Catalogne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui occupe la 2e place du championnat, 24 points derrière Fabio Quartararo.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si la première partie est traduite de l’anglais (vouvoiement).


Johann, vous êtes deuxième au championnat et cette première ligne est importante pour vous. Racontez-nous votre qualification et ce qui s’est passé avec Brad Binder…

Johann Zarco : « La qualification a été une bonne séance. Le premier pneu a servi à avoir un bon feeling et à essayer d’attaquer du mieux possible, puis il y a eu un peu plus de stratégie avec le deuxième pneu, en sachant que je pouvais faire une bonne progression en suivant un autre pilote. Brad allait très vite et essayait de rattraper Morbidelli, donc j’ai pu faire un très bon dernier tour et avoir un très bon feeling, en utilisant mes points forts puis en essayant de compenser là où je perdais du temps. Ensuite, au virage 10, j’étais très proche de Brad et c’était mieux de le doubler pour continuer à aller vite. C’est un garçon qui freine très fort donc j’étais très heureux de rester derrière lui puis de plonger au virage 10. Bien sûr, il a dû relever sa moto et j’ai terminé mon tour pour obtenir une belle troisième position. C’était donc un samedi suffisamment bon et ce sera également bien pour demain d’avoir la chance de prendre un bon départ puis de voir comment Fabio et Jack pilotent et voir si je peux me battre ou pas en essayant de faire une course régulière en conservant un bon feeling et en contrôlant jusqu’à la fin. »

Hier et aujourd’hui, vous avez pu suivre Fabio. Où gagnez-vous du temps et où en perdez-vous ?

« Durant la journée, j’ai eu un peu de frustration car je ne pouvais pas vraiment faire le pas en avant auquel je m’attendais entre vendredi et samedi. À la fin de la FP4, avec le pneu usé, Fabio allait très vite et je ne pouvais pas le suivre. Je dirais simplement que c’est à cause de l’adhérence arrière, mais ce n’est pas si facile car c’est toujours la combinaison de beaucoup de choses. Je pense que notre base est toujours de mieux en mieux car je peux être compétitif dès le vendredi, et même si je ne peux pas faire un pas en avant durant le samedi je peux quand même être compétitif lors de la qualification. C’est pourquoi je parle d’un peu de frustration de ne pas faire le progrès de vraiment se sentir fort contre Fabio, ou en pensant la course, mais au moins il y a toujours davantage de chances de penser au podium, ce qui est quoi qu’il en soit une bonne chose. »

 

 

Aujourd’hui, beaucoup de pilotes MotoGP pensent que Fabio a gardé un petit extra sous la poignée…

« Il semble qu’il a peut-être moins de problèmes. Vous ne pouvez pas dire qu’il a quelque chose en plus mais au vu du rythme qu’il avait en FP4, il semble qu’il peinait moins. Mais comme il l’a dit, il attaquait aussi beaucoup, nous donnons tous beaucoup ! Il y a encore le point d’interrogation pour demain : Est-ce que le pneu va beaucoup se dégrader ? Ce serait alors une autre problématique car il ne faut jamais oublier les pilotes Suzuki qui nous surprennent toujours en fin de course. Mais pour le moment, je le sens plus fort qu’au Mugello. »

Vous avez dit à plusieurs reprises que vous deviez suivre quelqu’un pour être rapide. Est-ce quelque chose qui vous tracasse ou est-ce seulement une situation temporaire ?

« Oui, hier et aujourd’hui en qualification j’ai dû suivre quelqu’un. Mon niveau global progresse mais j’ai encore besoin de quelqu’un pour gagner 5 dixièmes. Je préférerais avoir encore plus de feeling sans cela, car vous comprenez toujours mieux les choses quand vous les faites par vous-même. Cela ne me tracasse pas mais l’objectif est d’être capable de le faire tout seul, ou juste d’utiliser quelqu’un quand vous êtes vraiment dans un moment critique. Pour le moment, je peux gérer pour rester à ce niveau de performance, donc c’est très bien, mais je ressens presque, comme avec Brad aujourd’hui et Fabio hier, “désolé et merci”. L’objectif est d’avoir une bonne vitesse et d’être beaucoup plus rapide quand c’est nécessaire, mais tout seul. »

 

Classement de la Qualification 2 du Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Classement de la Qualification 1 du Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Crédit classements et photo : MotoGP.com




Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing