En ce vendredi 4 juin 2021, Takaaki Nakagami a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Montmeló au soir de la première journée du Grand Prix de Catalogne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote japonais, auteur du 11e chrono aux temps combinés aujourd’hui et qui a regretté, comme la plupart de ses homologues en piste, un manque de grip flagrant sur le circuit catalan.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Takaaki Nakagami sans la moindre mise en forme.

 


 

Comment s’est passée votre journée ? Tout s’est-il déroulé selon vos plans ?

« Je pense qu’on peut dire que nous avons été en difficulté aussi bien lors des FP1 que lors des FP2 aujourd’hui. A vrai dire, tout le monde s’est plaint du niveau de grip, moi compris, car dès la première partie des FP1 je me suis aperçu que le composé medium ne fonctionnait pas très bien. Je me serais cru en pneus pluie !
A la fin des FP2 nous avons enfin essayé de mettre le pneu soft à l’arrière, mais je n’ai pas noté une grosse amélioration, que ce soit au niveau du grip latéral que du niveau général d’adhérence. Même le pneu soft ne propose pas un bon niveau de grip… il semble que tout le monde formule les mêmes commentaires, alors aujourd’hui il est assez difficile de comprendre la situation. Nous avons essayé beaucoup de choses au niveau de l’électronique, mais aussi du frein moteur, du couple, du traction control… »

« Tout le monde s’est plaint du niveau de grip »

« Au final nous n’avons pas fait beaucoup de modifications au niveau des réglages parce que le niveau de grip était vraiment très bas, et nous avons donc pris le parti de ne pas essayer grand-chose. J’ai bien sûr essayé quand même d’adapter mon pilotage. Nous manquons clairement de grip, mais les sensations sur la moto sont bonnes : dans les virages, à l’accélération, le châssis. Mais nous manquons cruellement de grip latéral et au moment de freiner en entrée de virage. »

« Nous allons donc voir ce que donnent les conditions de piste demain, mais honnêtement je ne m’attends pas à une grande amélioration, parce que je m’attendais à un meilleur grip entre les deux séances du jour, mais au final ce fut la même chose. Je pense que nous devons établir différentes stratégies à la fois pour les qualifications et la course. »

Les températures sont bien sûr différentes, mais est-ce que vous êtes en mesure de comparer le comportement de la moto cette année avec celui de l’an passé en Catalogne ?

« Très honnêtement, je ne me souviens pas très bien du comportement de la moto ici l’an passé. L’an dernier il est clair que le niveau de grip n’était pas le même. Aujourd’hui le grip, notamment à l’arrière, était vraiment bas, et j’ai souvenir que l’an dernier ce n’était pas comme ça.
Là nous sommes en difficulté partout dans le secteur 1, notamment dans l’enchaînement des virages 3 et 4, qui représentent en fait un double droite à haute vitesse. Là, on sent vraiment que la moto manque d’adhérence et de capacité d’accélération. C’est vraiment très critique au niveau du grip latéral, ça n’a rien à voir avec l’an passé. »

 

 

Nous en sommes à la septième manche de la saison, donc vous commencez à bien connaître la moto. Quelles sont les principales différences entre votre monture actuelle et celle de l’an passé ?

« J’ai de bonnes sensations sur la moto par rapport à l’an passé. Bien sûr, si vous vous plongez dans les chiffres et dans les classements, c’est vrai que j’avais plus de points la saison dernière. Mais pour le moment je me sens bien sur la moto de 2021. Notre vitesse de pointe nous aide bien en course je dois dire, mais petit à petit nous devons “souder” tous les petits détails ensemble.
Je pense que nous avons un gros potentiel, mais quand vous voyez qu’aujourd’hui lors des FP2 il n’y a qu’un dixième qui sépare la septième place de la 14e place… c’est le MotoGP : le moindre détail est important, et quand on les soigne tous c’est à ce moment-là qu’on parvient à faire de bons chronos. »

« C’est en soignant tous les petits détails qu’on parvient à faire de bons chronos »

Quels sont les retours de Michelin ? Avez-vous eu des explications au sujet des pneus ? Le Grand Prix de Formule 1 a eu lieu il y a maintenant un mois [le GP d’Espagne de F1, disputé à Montmeló, a eu lieu le 9 mai dernier], mais on ne sait pas s’il y a eu beaucoup d’activités sur le circuit entretemps et si cela joue sur l’actuel niveau de grip…

« L’allocation par rapport à l’an passé n’est pas très différente, donc il n’y a pas vraiment d’explications à avoir. Aujourd’hui nous avons utilisé ce qui pourrait être notre pneu pour la course, mais il faut voir ce que le pneu soft va donner à l’arrière, car j’ai pu voir Marc [Márquez] et Pol [Espargaró] l’utiliser à l’arrière, donc on va sans doute avoir des retours à ce sujet.
Mais bien sûr nous allons discuter avec les gars de chez Michelin, car leur rôle va être important ce weekend, car tout le monde se plaint aujourd’hui du niveau de grip à l’arrière. Si les conditions restent en l’état, ça va être une vraie course de survie, bien pire que l’an passé, et nous allons devoir complètement revoir notre stratégie en vue de celle-ci. »

 



Tous les articles sur les Pilotes : Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda