En ce dimanche 6 juin 2021, Pol Espargaró a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Barcelona-Catalunya à l’issue du Grand Prix de Catalogne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, qui n’a pas vu le drapeau à damier en raison d’une chute dès le quatrième tour, la seconde du weekend après celle survenue hier lors des qualifications. Au final, aucune des Repsol Honda n’aura vu la ligne d’arrivée à Montmeló.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Pol Espargaró sans la moindre mise en forme.

 


 

Votre moral doit être au plus bas en vue des prochaines courses, mais il va falloir vous relancer, dès demain avec la journée d’essais. Est-ce que vous avez prévu d’essayer des choses en particulier ?

« Je dois dire que mon moral était déjà bien bas avant d’arriver ici [rires sarcastiques]… J’ai déjà été dans cette situation par le passé, avec KTM lors de la première année [en 2017, première saison complète du constructeur autrichien dans la catégorie reine], lorsque nous étions loin d’avoir la meilleure moto et que nous avions plein de problèmes.
J’ai la sensation qu’on va tout de même voir la lumière au bout du tunnel. Je ne sais pas quand exactement, peut-être demain ou plus tard. Je pense qu’il va nous falloir de nouvelles pièces pour y arriver, alors que nous en sommes encore à comprendre celles que nous avons à disposition en ce moment. »

 

 

Est-ce que vous avez quelque chose en particulier de prévu pour demain ?

« Oui, nous avons bien sûr un programme, mais il semble difficile de pouvoir améliorer la situation juste sur une journée. Nous allons faire de notre mieux, mais nous vivons un moment difficile. »

Avez-vous vu la combinaison de Fabio Quartararo s’ouvrir en pleine course ? Il a dû courir cinq ou six tours de la sorte. Bien sûr il est toujours question de sécurité, mais est-il raisonnable de courir sur un circuit avec le cuir ouvert ? Selon vous, aurait-il dû être sanctionné d’un drapeau noir, ou la Direction de course aurait-elle dû faire quelque chose ?

« J’ai parlé un peu avec Fabio juste avant, dans la salle de presse, et il m’a expliqué qu’il avait eu un problème avec son cuir. Bien sûr quand vous êtes en pleine ligne droite cela n’a rien de commode que de le refermer, surtout avec les gants. Après, en ce qui concerne une éventuelle sanction, ce n’est pas mon boulot de le dire. Il est clair qu’il n’a pas non plus fait exprès d’ouvrir son cuir en pleine course, en particulier en pleine ligne droite. »

 

 

Mais si pareille situation vous arrivait ?

« Je pense que j’aurais fait comme lui : continuer de courir et essayer de finir le plus haut possible au classement. Mais la question de savoir s’il aurait dû être sanctionné, désolé mais ce n’est pas à moi de le dire, ce n’est pas mon boulot. »

« Savoir si Fabio devrait être sanctionné, ce n’est pas à moi de le dire »

Pol, vous les pilotes faites partie des meilleurs athlètes, vous êtes des exemples, et en ce sens le MotoGP est une belle vitrine pour la sécurité, qui doit ensuite être transposée sur les motos de route dans la vie de tous les jours. Mais le fait de piloter avec la combinaison ouverte, ou dans un autre registre faire le tour du circuit en vélo tout en étant au téléphone, ne pensez-vous pas que tous ces travers vont à l’encontre de l’exemple que vous êtes censés donner à ceux qui vous suivent et qui vous prennent pour modèles ?

« Oui, c’est certain, dans l’idéal il faudrait que tout soit parfait, mais le fait est que nous ne vivons pas dans un monde parfait. Les humains font des erreurs, et c’est d’ailleurs de cette façon que les humains progressent. Les erreurs sont de nature à nous renforcer, à nous rendre meilleurs et plus rapides. »

« Les humains font des erreurs, et c’est de cette façon qu’ils progressent »

« Dans mon cas quand je chute je sais pourquoi et je fais en sorte que cela ne se reproduise pas par la suite. Pour Fabio, son cuir s’est ouvert, et il est certain que l’entreprise qui l’a fabriqué va apprendre de cette mésaventure, et je suis sûr que cela ne va pas se reproduire à l’avenir, car c’est une entreprise réputée dans le milieu et au niveau mondial. C’est sûr qu’ils vont améliorer la chose, car c’est dans leur intérêt de protéger les pilotes.
Mais en dehors de cela nous faisons tous des erreurs, nous sommes des humains, et moi j’ai bien chuté aujourd’hui. Parfois vous êtes confrontés à des problèmes qui vous obligent à commettre des erreurs, mais au bout du compte nous en faisons tout le temps. C’est ce qui nous rend plus forts et meilleurs. Ce qui s’est passé aujourd’hui impliquera nécessairement des améliorations pour l’avenir. »

 

MotoGP – Catalogne : Résultats de la course

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team