Joan Mir a franchi la ligne d’arrivée de ce Grand Prix de Catalogne à la cinquième place mais ce sont bien les points de la quatrième qu’il aura marqué ce soir en quittant le tracé de Montmelo. En effet, après que les usines Suzuki et Ducati soient allées voir la Direction de Course pour rappeler un règlement qui stipule que « l’équipement du pilote doit être porté, correctement attaché, pendant toute la durée de l’activité sur la piste », l’officiel Yamaha a écopé de trois secondes de pénalité supplémentaires en plus des autres trois secondes infligées à l’arrivée. De troisième à quatrième le voici sixième. Derrière donc Joan Mir qui n’est pas indulgent avec celui qui a été son équipier chez Leopard en Moto3…

Dans ce Grand Prix de Catalogne, il y aura eu la victoire d’Oliveira sur KTM d’un rien devant Johann Zarco et sa Ducati, puis la combinaison ouverte de Quartararo. Un fait de course finalement traité sur le tard par une Direction sollicitée par Suzuki et Ducati qui avaient de quoi s’appuyer sur un règlement. Au bilan, l’officiel Yamaha quitte sixième la Catalogne et avec 14 points d’avance sur Zarco dans un classement général qu’il mène toujours.

D’aucuns ont dit qu’avec sa combinaison ouverte, pour des raisons encore inconnues, Quartararo s’était mis en danger. Mais le Champion du Monde Joan Mir a un autre avis. Pour lui, le Français a mis en danger ses collègues. Et voici pourquoi : « ce n’est pas normal. Il a jeté son plastron au virage 3. Celui-ci est en plastique et met ainsi en danger les pilotes qui suivent. Heureusement, il ne s’est rien passé ». L’Espagnol a ajouté : « avant tout, il se met en danger. Je ne sais pas exactement ce que disent les règles, mais je ne pense pas qu’il soit autorisé à piloter comme ça ». On connait la suite.

Mir : « nous avons fait un mauvais choix de pneu arrière »

Sur sa course, Joan Mir commentait : « j’étais prêt et je voulais me battre pour le podium. Mais nous avons fait le mauvais choix avec le pneu arrière medium. J’ai perdu trop de temps dans la phase d’accélération vers la fin de la course. Nous devons en tirer les leçons » a déclaré le Champion du Monde.

Habituellement, les jours de course sont ses points forts et ceux de Suzuki, mais il n’a pas pu jouer de ces atouts à Montmeló. « J’avais en fait une bonne stratégie et j’ai pu économiser des pneus au début », a expliqué Mir. « Mais à partir du milieu de la course, j’ai toujours eu des problèmes et je ne pouvais plus maintenir le rythme. C’est frustrant. Nous aurions dû chausser le pneu arrière dur ». Avec les deux pénalités infligées à Quartararo et à l’action de son team de concert avec Ducati, Joan Mir a tout de même pu récupérer des points sur le leader du championnat alors que sous le drapeau à damier, il en avait lâché deux de plus…

MotoGP Catalogne Barcelone J3 : classement

Crédit classement motogp.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar