MotoGP Conférence Shinichi Sahara (Suzuki) : « Pour être honnête, les progrès faits cette année n’ont pas été aussi grands que l’année précédente », etc. (Intégralité)

par | 3 décembre 2021

Lors du dernier Grand Prix MotoGP de la saison 2021, les 6 constructeurs impliqués dans la catégorie reine ont été réunis pour dresser le bilan de la saison présente et répondre aux questions de la presse.

Étaient donc présents ce 12 novembre 2021, Paolo Ciabatti (Directeur Sportif Ducati Corse), Lin Jarvis (Directeur Opérationnel de Yamaha Motor Racing & Team Principal de Monster Energy Yamaha MotoGP), Shinichi Sahara (Project Leader et Team Manager du Team Ecstar Suzuki MotoGP), Alberto Puig (Team Manager HRC), Mike Leitner (Directeur de Course Red Bull KTM Factory Racing) et Massimo Rivola (PDG Aprilia Racing).

Après Paolo Ciabatti pour Ducati et Lin Jarvis pour Yamaha, Shinichi Sahara a expliqué avec une franchise peu habituelle pour ses compatriotes la position de Suzuki, 3e aux championnats pilotes, constructeurs et teams…

Comme à notre habitude, nous reportons les propos de Shinichi Sahara sans aucune mise en forme mais en intégralité.


Shinichi Sahara : « L’année dernière, nous avons obtenu le titre pilote et également le titre par équipe. Comparé à cela, cela a été une saison très dure et très difficile pour nous. Mais au début de la saison, avant de débuter la saison, nous avons décidé de ne pas être le champion en position de défense mais nous avons décidé d’être à nouveau un challenger pour obtenir des top positions lors de chaque course. Mais le résultat a été que nous avons connu des moments difficiles en milieu de saison, tout comme durant la première moitié de la saison à cause du (holeshot) device sur la moto que les autres constructeurs avaient déjà depuis un moment. Mais heureusement, nous avions deux pilotes forts, avec Joan (Mir) qui est très régulier bien qu’il ait la vitesse. Nous avons seulement besoin d’un petit quelque chose pour avoir plus de vitesse et de résultats. Comme tout le monde le sait également, la Suzuki souffre en qualification et cela nous a coûté pour les résultats en course. C’est donc difficile. À chaque fois, sur la grille, Simon Crafar m’interrogeait et je répondais “ces positions sur la grille ne sont pas idéales pour nous mais notre vitesse va nous permettre de rejoindre le groupe de tête”. J’ai toujours fait le même commentaire (rires). Je pense que nous avons déjà commencé à surmonter cela pour l’année prochaine et je pense que nous serons l’année prochaine dans une position pour nous battre pour le podium.
Mon nouveau rôle en tant que team manager est un peu trop lourd pour moi, mais tout est fait avec le soutien du personnel de l’équipe et je suis très satisfait d’avoir vécu cette période. »

Comment envisagez-vous l’année prochaine dans ce domaine ?

« J’essaie de faire une nouvelle structure pour l’année prochaine et d’inviter un nouveau team manager de l’extérieur. Cela est maintenant réglé. Peut-être reste-t-il quelques détails finaux à régler mais pour le moment je ne peux rien dire à ce sujet. »

Il y a eu beaucoup de rumeurs ces semaines dernières au sujet d’un éventuel retour de Davide Brivio…

« Davide est toujours un bon ami. Je lui parle parfois au téléphone, même durant un weekend de course. Je lui souhaite vraiment des années de succès en Formule 1 et, dans le futur, j’espère que nous travaillerons à nouveau ensemble avec Davide, dans la même équipe, mais pour l’année prochaine ce n’est pas la voie (que nous suivons). »

Pour la saison prochaine, avec un développement à nouveau autorisé, doit-on s’attendre à quelque chose de spectaculaire ou simplement à une légère évolution ?

« Notre effort pour améliorer la performance en termes de compétitivité n’a jamais changé durant de nombreuses années, afin d’obtenir de meilleures performances. Pour être honnête, au sujet des progrès faits entre l’année dernière et cette année, ils n’ont pas été aussi grands que l’année précédente. Cela arrive parfois mais nous conservons notre idée d’améliorer notre performance année prochaine, et je peux le dire à nouveau, nos efforts pour progresser ne changent jamais. »

Avec les discussions qui commencent de plus en plus tôt, comment faites-vous pour négocier avec vos futurs pilotes sans démotiver l’équipe actuelle ?

« Dans notre cas, c’est similaire à Ducati mais nous avons seulement deux pilotes. Les deux sont sous contrat jusqu’à la fin de 2022, la fin de l’année prochaine, et pour le moment je n’ai pas de raison de changer les deux pilotes pour la prochaine période. »

 

Crédit photo : MotoGP.com

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar