Le Coronavirus et la crise qu’il a engendrée a fait comprendre d’un coup, d’un seul, que tout était mortel. En réchapper, y survivre, remet donc les choses en perspective. Prenez le cas du MotoGP avec les teams, les constructeurs et aussi les pilotes qui aimaient dans le monde d’avant l’analyse chirurgicale de la piste. Il fallait l’arpenter dans les meilleures conditions climatiques et sous les bonnes températures. Sinon, critiques et déceptions étaient au rendez-vous. Depuis, tout a changé. Pol Espargaró prend par exemple la piste du Red Bull Ring dès le matin avec un bitume à moins de 10°, tellement il est heureux de retrouver sa RC16… Et pour Jerez le 19 juillet, on assure déjà la fournaise, mais tout le monde en sera bien aise. Davide Brivio de chez Suzuki l’assure…

La priorité à partir de maintenant, c’est de courir. Du coup, on sera bien moins regardant sur des choses qui faisaient autrefois débat. Ainsi les conditions de piste. Surtout si celle-ci est utilisée deux week-ends de suite pour deux Grands Prix successifs. Ce sera le cas à Jerez en juillet. Et en plein été, le rendez-vous promet d’être chaud, dans tous les sens du terme…

Davide Brivio qui porte le projet Suzuki dans le paddock, explique néanmoins que personne ne se plaindra… « La double course peut profiter à tous. On pense à la première course au Qatar, où les pilotes arrivent après y avoir essayé quelques jours auparavant. Dans ce cas, on y voit toujours des courses disputées. Je pense que la deuxième course sur le même circuit peut profiter à tout le monde, pas seulement aux jeunes » commence l’Italien.

“Personne n’a jamais tourné à Jerez en juillet, il y fait 40°”

Puis il poursuit : « un problème qui sera à Jerez si nous commençons en juillet sera la météo. Il y aura 40 ° et il peut y avoir des situations très critiques. Il va faire très chaud, les pneus seront à la limite, on ne sait pas à quoi s’attendre, aussi parce que personne ne va tourner à Jerez en juillet, on le fait généralement en mai, juin puis en octobre. Il y aura cette variable de pneu qui sera très importante et vous devrez être préparé physiquement. Ce ne sera pas facile car les pilotes arriveront après un long arrêt. Il y aura de nombreuses variables impliquées ». Voilà qui promet !



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar