Andrea Dovizioso le sent bien cette année. Il a la Ducati la moins rétive de la longue lignée Desmosedici, il a l’environnement souhaité où on ne lui taillera pas des croupières, et cette entame de saison est de bon augure. Jugez-en : il est en tête du Championnat du Monde avant d’arriver sur un tracé de Jerez intéressant pour les qualités de sa GP19. Après trois Grands Prix, dont deux lui étaient clairement défavorables. Mais cette fois, la balance semble décidée à pencher de son côté…

Il aura fallu une chute de Marc Márquez à Austin pour faire oublier sa domination sans partage argentine. Les choses vont vite en MotoGP et le rapport de force peut changer à chaque rendez-vous. Mais pour le moment, le temps fort est Ducati. La marque écrase le Superbike et mène la danse en Grand Prix. Alors qu’il était de l’inauguration d’un Ducati store à Rome, DesmoDovi a commenté : « je me sens mieux que l’an dernier, nous sommes quatre pour jouer le titre. J’ai plus d’expérience et la moto est plus compétitive. A Jerez, je pense que je peux bien faire et dans les courses à venir, ce sera encore mieux. Nous avons obtenu des gros points lors de Grands Prix qui ne sont certainement pas favorables. Cette année, le championnat est plus ouvert ».

Andrea Dovizioso a ensuite poursuivi : « Valentino a une meilleure moto et Rins a progressé, Márquez est très fort. Ces deux dernières années, dans les jours négatifs, il montait sur le podium. Cette année, nous sommes plus réguliers, nous espérons en tirer un avantage. Le voir tomber et ne pas reprendre la course est anormal, surtout à Austin. Il dominait, mais s’il est tombé, c’est qu’il était à la limite. C’était une chute étrange, je ne m’y attendais pas, je ne voyais pas la raison de pousser autant, mais il avait sans doute ses raisons ».

Enfin, le pilote Ducati a conclu : « je ne pense pas pouvoir courir jusqu’à mes 40 ans, non pas parce que je ne le crois pas, mais parce que ce n’est pas mon objectif. Tout le monde vit à sa manière. Valentino fait ce qu’il veut et sans MotoGP, il se sentirait mal, même s’il n’a pas gagné depuis plusieurs années, il est prêt à se battre avec les jeunes. Il a été contraint de changer de mentalité. S’il approchait la course comme il y a 10 ans, il se serait détruit. Il s’est adapté et a réussi à gérer Viñales ».

« Ma priorité, au contraire, est de passer au motocross. Si j’avais gagné 9 titres, je ne serais pas en MotoGP, chacun a ses propres goûts. J’espère que le motocross n’attendra pas longtemps, car cela voudrait dire que j’ai gagné ».  Dans une interview exclusive sur Tuttomotoriweb.com, un champion comme Tony Cairoli a déclaré que Dovizioso était doué d’un bon talent pour le motocross… Un milieu, au passage, d’où vient son équipier Danilo Petrucci.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team