La Ducati V4R associée à l’ancien pilote MotoGP Álvaro Bautista atomise un plateau Superbike placé depuis cinq saisons sous le joug du géant vert Kawasaki. Le Ninja a subi onze défaites consécutives en autant de courses disputées et au vu de la forme affichée par le couple italo-espagnol, les Japonais peuvent s’attendre à d’autres fessées. Du coup, à Akashi, on a décidé de ne pas s’entêter. L’exercice 2019 est d’ores et déjà perdu. On prépare donc 2020, avec un nouveau missile…

A ce stade de l’année, on se frise du côté de Borgo Panigale. Et il y a de quoi. Andrea Dovizioso est en tête du championnat MotoGP pendant qu’Álvaro Bautista survole le classement général du WSBK. Il est cependant à noter que, si l’on parle surtout de la Panigale V4R, en l’accusant de trahir l’esprit de la catégorie dont la vocation est de porter aux nues les machines issues de la série et mises à disposition du plus grand nombre dans les concessions, c’est le seul Bautista qui arrive à en tirer la quintessence…

Un détail qui n’en est pas un et qui n’a heureusement pas échappé au responsable Kawasaki sur les circuits Ichiro Yoda : « Ducati a apporté cette machine MotoGP qui plaît à un pilote MotoGP. Rouler avec une telle moto n’est pas si facile. Bautista maîtrise très bien sa machine, les autres pilotes moins. Le bicylindre 1200 pardonnait plus d’erreurs. Bautista est un bon pilote, je l’apprécie. Il a fait le championnat du monde MotoGP avec une vieille moto en la mettant dans le top 6. Le battre sur cette machine MotoGP n’est pas facile. Si nous apportons une moto avec un concept similaire, nous pourrons battre Bautista et Ducati ».

Maître Yoda annonce donc un nouvel opus : « c’est la solution. Nous devons devenir plus compétitifs et penser à une moto de type MotoGP. Une moto extrême que nous produirons en nombre limité en série. Pour Kawasaki, il est facile de construire 500 motos de ce type. Mais j’ai des doutes sur cette direction. Cette voie est-elle correcte ou non ? Pour 2015, les coûts ont été réduits, donc la performance était moindre. De 2014 à 2015, le quatre cylindres a perdu 20 chevaux et ses performances étaient alors identiques à celles du Twin Ducati ».

Il termine sur Speedweek : « nous avons beaucoup d’expérience en MotoGP avec ces moteurs à quatre cylindres si puissants, ce n’est donc pas compliqué pour nous. Kawasaki pense que si Ducati continue avec cette moto la saison prochaine, nous avons besoin d’une machine de ce type. Nous ne sommes pas dans ce championnat juste pour être là ».

Une future Kawasaki va donc arriver pour s’en aller défier la Panigale V4R. Ce sera en 2020. A croire qu’Álvaro Bautista est déjà Champion du Monde et que cette saison 2019 n’a plus aucun intérêt. Reste que cette direction prise devra aussi faire plancher les autres constructeurs sur la suite de leur implication dans la catégorie. Sauf à se résoudre à jouer les faire-valoir.


Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team