Chez Ducati, la gestion des pilotes semble toujours se faire à contre-temps. Une situation où la malchance ajoutée à une évaluation à comprendre sont les deux éléments d’explication. Ainsi, pour Lorenzo, la critique forte et la décision de passer à autre chose se sont faites au moment même où Por Fuera commençait à gagner. Pour Petrucci, tout semble se répéter mais à l’inverse. Ainsi, c’est à l’instant où il a paru passer un pallier qu’il a vu son contrat renouvelé, mais ce bonheur acquis, il s’est effondré ensuite. Pour 2021, sa place paraît d’ores et déjà promise à Jack Miller, qui monte en puissance…

Chez Ducati, on cherche à trouver le bon tempo dans la détermination de ses pilotes. Dovizioso est l’élément stable, mais autour, c’est la valse-hésitation. Au début de la saison, Danilo Petrucci et Jack Miller étaient des concurrents pour le poste officiel à côté de DesmoDovi. La première partie de la campagne a donné raison à Petrux qui a concrétisé dans son Grand Prix d’Italie.

Mais depuis que la seconde mi-temps a repris, c’est l’Australien de 24 ans qui fait la différence. Bon lors de qualifications qu’il finit plus souvent qu’à son tour comme meilleur pilote en Desmosedici, il est monté deux fois sur le podium, à Brno et en Aragón.

Pendant ce temps, les classements de Petrucci lors des six derniers rendez-vous sont les rangs 8, 9, 7, 10, 12 et 9. Le voilà descendu au cinquième rang au championnat. « Nous prenons grand soin des problèmes et des préoccupations de Danilo. Parce que nous avons besoin d’un Danilo fort pour la saison 2020 » a commenté Davide Tardozzi, responsable de l’équipe Ducati.

Mais dans le même temps, l’Italien ajoute : «nous espérons que Jack Miller fera un autre pas en avant. Parce qu’à l’avenir, il sera l’un des candidats à une place dans le team officiel. » Un avertissement clair à Petrucci.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci, Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team