Marc Márquez s’est qualifié en pole position pour la 84e fois de sa carrière dans un Grand Prix et c’est sa 56e positon de pointe dans la catégorie reine (49,1%), soit deux de moins que le record détenu par Mick Doohan (58). Il a aussi, au Mugello, réalisé un nouveau record de tour. Sur ses 47 victoires dans la classe, 33 sont venues après une qualification en pole position (70,2%). De plus, il s’agit de la deuxième pole consécutive de Márquez en 2019. C’est aussi la deuxième pole position de Marc Márquez sur le circuit du Mugello dans la catégorie reine avec celle de 2014, quand il a remporté sa seule victoire dans la catégorie sur cette piste.

Fabio Quartararo occupe le deuxième rang sur la grille en tant que meilleur coureur d’une équipe indépendante et meilleur débutant. C’est la deuxième fois que Quartararo part de la première ligne dans la catégorie reine du Grand Prix. L’autre occasion était celle de sa pole position à Jerez. Il s’annonce comme le grand rival de l’officiel Honda en course.

Aura-t-on droit à un duel entre deux générations que l’on espérera sans incident ? Avant de le savoir, voici les références disponibles avec le tableau qui va bien.

Mugello MotoGP™

2018

2019

FP1

1’47.253 Andrea Iannone (Voir ici)

1’47.558 Marc Márquez (Voir ici)
FP2

1’46.735 Andrea Iannone (Voir ici)

1’46.732 Francesco Bagnaia (Voir ici)
FP3

1’46.439 Marc Márquez (Voir ici)

1’46.056 Danilo Petrucci (Voir ici)
FP4

1’47.548 Andrea Iannone (Voir ici)

1’46.799 Fabio Quartararo (Voir ici)
Q1

1’46.771 Jack Miller (Voir ici)

1’46.278 Andrea Dovizioso (Voir ici)
Q2

1’46.208 Valentino Rossi (Voir ici)

1’45.519 Marc Márquez (Voir ici)
Warmup

1’47.080 Andrea Iannone (Voir ici)

1’46.930 Marc Márquez
CourseLorenzo, Dovizioso, Rossi (Voir ici)
Record

1’46.208 Valentino Rossi (2018)

1’46.056 Danilo Petrucci (Voir ici)

Danilo Petrucci s’est qualifié à la troisième place. Son meilleur résultat au Mugello est une troisième place en 2017. Franco Morbidelli est le deuxième pilote Yamaha au deuxième rang. Il s’agit de sa deuxième meilleure performance en qualifications dans la catégorie reine après sa P2 en Espagne plus tôt cette année. Deuxième pilote Ducati, Jack Miller part du milieu de la deuxième ligne. Il s’est qualifié pour la cinquième fois cette année dans les six premiers.

Cal Crutchlow s’est qualifié à la sixième place. C’est la quatrième fois qu’il se qualifie parmi les six premiers en 2019. Au troisième rang de la grille, Maverick Viñales commence à la septième place. C’est son pire résultat en qualifications dans la catégorie reine au Mugello depuis 2015, sa saison en tant que rookie, alors qu’il était le neuvième plus rapide. Le deuxième pilote débutant Francesco Bagnaia s’est qualifié à la huitième place. Il s’agit de son meilleur résultat en qualifications depuis son passage dans la catégorie MotoGP cette année.

Andrea Dovizioso, qui doit disputer son 300e Grand Prix ce dimanche, s’est qualifié à la neuvième place. C’est la deuxième fois cette année qu’il ne se qualifie pas parmi les six premiers. C’est la pire performance en qualification de Dovizioso sur le circuit du Mugello depuis sa 13e place sur la grille en 2016. Andrea Dovizioso a établi un nouveau record de vitesse en FP3 sur le circuit du Mugello à 356,7 km / h, soit près de 99 m / s.

Takaaki Nakagami est en tête de la quatrième ligne de la grille, ce qui n’est que la deuxième fois cette année qu’il ne réussit pas à partir des trois premières lignes. Pol Espargaró, qui a obtenu le meilleur résultat en essais libres KTM par temps sec avec une deuxième place en FP3, s’est qualifié à la 11e place, ce qui représente la meilleure performance en qualification d’un pilote KTM dans la catégorie reine au Mugello.

La Wildcard Michele Pirro, qui avait raté la course l’année dernière au Mugello après une lourde chute en FP2, est programmée ce dimanche pour son 100e Grand Prix. Il complète la quatrième ligne, son pire résultat en qualification au Mugello depuis sa 15e place sur la grille en 2014.
Jorge Lorenzo s’est qualifié à la 17ème place, ce qui est sa pire performance en qualification depuis sa 21ème performance à Assen en 2017. Valentino Rossi s’est qualifié 18e, égalant son pire résultat en conditions sèches dans la catégorie reine lors du TT néerlandais en 2006, quand il s’est blessé, et en Aragón l’année dernière.

30°dans l’air et 51° sur la piste, le soleil a fait de ce qu’il faut pour accueillir chaleureusement les pilotes pour 23 tours de course. Márquez est full hard et Quartararo en hard medium comme Rossi. Petrucci est en full medium comme Dovizioso. Morbidelli est en full hard.  Zarco est en hard soft. C’est le seul à prendre ce pneu tendre comme le montre le tableau ci-dessous…

Le départ est donné et Quartararo ne vire que septième du premier virage commandé par Márquez. Rabat part des stands. Le Français est même neuvième à la suite du tour devant Morbidelli. Crutchlow est second devant Dovizioso et Petrucci. Crutchlow glisse cinquième débordé par Dovizioso, Miller et Petrucci avant l’entame du second tour. Quartararo est huitième derrière Rins qui a gagné six places.

Marquez mène après deux tours et derrière Miller et Petrucci ne se font pas de cadeau sous les yeux de Crutchlow. Pol Espargaró est onzième avec la KTM. Devant Viñales. Lorenzo est quinzième devant Rossi et Zarco. Après trois tours, c’est Rins qui épate en pointant troisième. Quartararo est neuvième derrière Bagnaia. Il paie très cher son départ raté.

La bonne nouvelle est que Marc Marquez ne s’échappe pas. Les deux Ducati officielles le collent et c’est Petrucci qui prend la chasse à son compte. Il prend même la tête. derrière. Rossi et Mir se gênent, le Doctor est dernier. Márquez glisse cinquième derrière Rins, Miller, Dovi et Petrux. Morbidelli chute au virage 15.

Márquez et Miller se font des politesses…

Après sept tours, Rossi chute et Dovizioso prend la tête. Petrucci et Márquez suivent. Rins est dans le top 5. Quartararo reste neuvième. La stratégie se dessine, Dovizioso en tête, Petrucci doit garder Márquez derrière, Rins veut profiter de la situation et Miller veut faire son travail pour Ducati… Les neuf premiers sont en 1s2 et le neuvième est Quartararo… Neuf tours ont été couverts.  Rins prend la tête et Petrucci passe second sur Dovi

Le mi course est entamée avec Petrux aux commandes. Bagnaia chute. Il était sixième. Les quatre hommes de tête ne s’attaquant plus, prennent le large sur le groupe Miller, Crutchlow, Nakagami et Quartararo.  A dix tours du terme, Márquez passe Dovi et se lance à la poursuite de Petrucci en tête.

Dovizioso semble plus en mesure de contenir Rins que d’aller chercher MárquezMiller fait tout pour rester au contact.

Derrière, Nakagami passe Crutchlow qui voit Quartararo et Viñales fondre sur lui… Miller chute au virage 5 alors qu’il venait de réaliser le meilleur tour. La victoire se jouera donc à quatre, il reste sept tours. Márquez semble gérer en laissant devant Petrucci et Viñales passe Quartararo pour le gain de la septième place.

A six tours du but, Viñales passe Crutchlow alors que Quartararo n’a plus le rythme. Il devra défendre une huitième place face à Pirro. Zarco est 17é et dernier… Oliveira est 15è. Pol Espargaró dixième à 12s de la tête.

La dernière partie du combat est entamée. Dovi passe Márquez et prend même la tête. Mais Petrux ne semble pas vouloir lâcher l’affaire en repassant DoviQuartararo est neuvième, passé par Pirro. Pol Espargaró est sa prochaine menace.

Deux tours… Le dernier tour est entamé avec Márquez en tête… Petrucci contre attaque… En manquant faire tomber Dovi ! C’est lui qui rafle la mise devant Márquez et Dovizioso. Rins suit de très près. Nakagami est cinquième, Quartararo dixième Lorenzo treizième. Zarco dernier. Au championnat, Márquez fait la bonne affaire, cette victoire Ducati ne servira à rien, au contraire…

Grand Prix d’Italie, Mugello, MotoGP, Course : classement

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team