Dans le monde d’avant, l’arrivée de l’Indonésie au calendrier tant du MotoGP que du WSBK était une excellente nouvelle. D’autant meilleure qu’elle était attendue depuis longtemps par les constructeurs qui souhaitaient participer à plus de courses sous des latitudes stratégiques du point de vue du marché. Puis la crise sanitaire est arrivée et les ennuis politiques également. A présent, entre le promoteur espagnol et les Indonésiens, on est entré dans le dur au sujet de ce site de Mandalika décrié et sur lequel le plateau du WSBK est supposé vivre sa grande finale durant le week-end du 12 au 14 novembre…

Un rendez-vous qui se floute au fur et à mesure que les jours passent. Entre Dorna et les Indonésiens, on se lance des communiqués qui ne respirent guère la sérénité. “Le revêtement d’asphalte de la piste devrait être prêt fin juillet, mais tout le reste ne sera pas prêt d’ici novembre“, a déclaré un représentant de Dorna dans un communiqué, dans lequel il poursuit : “nous avons besoin d’une réponse bientôt car nous devons gérer la logistique à planifier.”

Côté Indonésien, on assure que la construction du nouveau circuit Mandalika est déjà achevée à 80%, l’homologation étant prévue pour la fin du mois. La Mandalika Grand Prix Association (MGPA), le promoteur de l’événement, a fourni les dernières informations sur la construction du circuit, via leur Instagram : “l’avancement global des travaux de construction du circuit Mandalika a atteint 80,02% avec l’avancement de l’asphaltage de la piste qui a été fait pour environ 7 860 mètres sur un total de 8 120 mètres.”

En plus de ces travaux, depuis le 3 juillet 2021, la deuxième couche de travaux d’asphalte a commencé pour le premier segment et s’est poursuivie pour les segments suivants. Cette deuxième couche de travaux sera terminée à la mi-juillet 2021. Ensuite, la dernière couche de travaux sera achevée avant l’homologation qui sera réalisée fin juillet début août 2021.”

Indonésie

L’Indonésie : un site de Mandalika sujet à controverses

Certes, mais la logistique restera un défi majeur en raison de la situation du coronavirus. Les résidents indonésiens et les touristes ne sont autorisés à entrer dans le pays qu’une fois entièrement vaccinés. Indépendamment de cela, les non-locaux ont toujours une quarantaine qui a récemment été prolongée de cinq à huit jours. Plus encore : pour les grands centres touristiques de l’Indonésie comme Bali et Lombok, le trafic touristique est actuellement à l’arrêt.

Le week-end Superbike prévu en novembre à Lombok devrait en fait être un avant-goût d’un week-end MotoGP prévu en mars 2022. Reste à savoir si cela se produira. Car quel que soit l’avancement de la construction et la situation du coronavirus, il existe un autre problème qui n’a pas encore été complètement résolu… Les Nations Unies (ONU) ont en effet publié un rapport critique en avril de cette année, qui parlait de violations des droits de l’homme au cours de la construction du circuit de Mandalika à Lombok. Dorna n’a encore fait aucune déclaration publique à ce sujet.

Indonésie