C’est une spéculation qui a cours actuellement en Espagne et qui montre à quel point Valentino Rossi n’est pas un pilote comme les autres. Avec cette rumeur d’un prince saoudien le mettant dans l’obligation de poursuivre sa carrière sur l’une de ses motos, on a déjà un avant-goût du poids politique et économique de l’octuple Champion du Monde. Voilà la suite, avec ce à quoi pense le promoteur Dorna lorsque le Doctor se retirera de la grille de départ. Une absence qui coûtera si cher que Carmelo Ezpeleta échafaude un plan B à la mesure de l’événement…

Valentino Rossi a pris une telle dimension qu’il ne peut apparemment plus décider que pour lui-même. On le voit actuellement avec les plans de son enseigne VR46 en MotoGP, qui sont soumis aux désirs des financiers saoudiens. On s’en rend aussi un peu plus compte avec ce bruit venu d’Espagne qui n’a rien d’anodin au vu des noms prononcés.

L’hypothèse du départ de Valentino Rossi de la grille MotoGP est à considérer avec le plus grand sérieux. Après plus d’un quart de siècle, le Doctor est vraiment sur le point de quitter le championnat du monde. Et cette retraite de Vale coûtera certainement beaucoup d’argent à Dorna. Pour amortir le choc, le patron Carmelo Ezpeleta préparerait un plan B.

Le scénario d’un adieu sensationnel à la moto par le pilote qui a le plus marqué le milieu durant ces dernières décennies est une perspective qui provoque déjà pas mal de déception parmi les millions de fans qui le suivent partout dans le monde. Ce qui veut dire que ce retrait aura des conséquences économiques sur lesquelles Dorna doit se pencher. Par exemple, les droits commerciaux, dont ceux de la télévision, subiront une baisse significative.

Valentino Rossi

Dorna doit réfléchir à un plan B

Pour cette raison, Carmelo Ezpeleta, qui a déjà explicitement déclaré qu’il espère le renouvellement du phénomène Tavullia pour au moins un an, a commencé à prendre des précautions. Il prépare les contre-mesures pour l’avenir, afin de pouvoir amortir, au moins partiellement, la baisse prévisible des revenus de son entreprise.

Et, pour ce faire, il différenciera ses investissements au-delà du monde des moteurs, en se tournant vers le football. Selon les indiscrétions des journaux espagnols, Dorna serait en effet intéressée par le rachat du FC Barcelone, qui traverse actuellement une crise financière majeure.

Pour soutenir cette opération il y aurait le président du championnat espagnol de la Liga, Javier Tebas, un ami de Carmelo depuis de nombreuses années, et aussi le directeur commercial du MotoGP, Manuel Arroyo, depuis longtemps déjà le directeur marketing de l’équipe catalane. On en serait là, et c’est dire le poids et la dimension qu’a pris Valentino Rossi en 26 saisons effectuées.

Dorna Rossi



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : SKY Racing Team VR46