Dès ses premiers tours de roues sur une Ducati du team Pramac, il a donné le sourire à tout le staff de Borgo Panigale. Les tests qui ont suivi à Jerez ont confirmé cette délicieuse impression d’avoir eu le nez creux d’embaucher, au début de la saison passée, celui qui a rapidement mûri et raflé le titre en Moto2. Tout ça à vil prix. Mais d’aucuns pensent déjà que l’on n’est pas encore au bout de nos surprises avec Pecco Bagnaia…

Les observateurs avisés préviennent : il faudra, en 2019, suivre le débutant Francesco Bagnaia. Le Champion du Monde de Moto2 en titre est en pleine ascension. Et on lui prête déjà des comparaisons flatteuses… Sur GPOne, Carlo Pernat n’y va pas par quatre chemins : « Bagnaia me rappelle Biaggi dans son style de pilotage. Il est propre, précis, il est capable de garder un rythme régulier. Il est également fort dans la bagarre. Il a donc toutes les qualités pour réussir ».

On notera que voir du Biaggi dans un pilote élevé au ranch de Valentino Rossi ne manque pas de piment. Mais le même Pernat prévient qu’en plus de son talent, Bagnaia sera là où il faut et avec qui il faut… « Il est déterminé, il sait ce qu’il veut et il sait comment l’obtenir. Il est dans une équipe Pramac qui est très bonne. Iannone et Petrucci y sont passés. Son chef mécanicien Francesco Guidotti est très compétent… Oui, il pourrait bien être la surprise de cette saison en MotoGP ».

Le pilier du paddock termine : « La Ducati est qui plus est devenue une moto qui peut permettre d’obtenir des résultats rapidement. En 2020, il peut prétendre à la moto officielle de Petrucci si ce dernier ne remplit pas ses objectifs. Mais je lui conseillerais de faire deux ans chez Pramac. Je pense que Valentino Rossi lui dirait la même chose. Il faut savoir suivre certaines étapes pour arriver au sommet ». 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac