Fabio Quartararo peut carrément se targuer d’un sans faute dans cette première partie de saison de MotoGP où il apparaît comme le seul pilote à avoir marqué à toutes les courses. Un signe fort de la part du jeune français qui s’était distingué l’an passé par son irrégularité. Il compte aussi quatre victoires en neuf manches et six podiums au total. Au championnat, ces bonnes dispositions se traduisent par 156 points soit 34 de mieux que son plus proche poursuivant qui n’est autre que son compatriote Johann Zarco. Mais le désormais officiel Yamaha a aussi changé. Et à l’écouter cet autre « animal » est particulièrement redoutable…

En 2021, un Fabio Quartararo nouveau est arrivé. On ne s’en est pas rendu compte immédiatement, mais après neuf courses, force est de constater que le travail avec son manager Eric Mahé nous a forgé un champion qui avance sereinement vers sa plénitude. Profitant de la trêve estivale, celui qui a physiquement succédé à Valentino Rossi dans le box officiel Yamaha se penche sur cette évolution de l’espèce. Qui passe avant tout par une adaptation mentale, physique et technique à la moto…

Il dit ainsi au micro d’Autosport : « je pense que chaque pilote doit s’adapter à sa moto ». Partant de ce principe, il décline sa méthode : « je roule différemment de l’année dernière, ce n’est pas vraiment naturel, mais ça fonctionne bien ». Il entre dans le détail : « je peux sentir la limite, je sens que je peux aller très vite et pour le moment je pense que ça se passe bien. En 2019, c’était la même chose et en ce moment, j’ai l’impression d’être super concentré et fixé sur la moto. Donc, ça se passe plutôt bien ».

Fabio Quartararo avoue donc « rouler différemment ». Qu’est-ce à dire ? « Normalement, je suis plus un pilote pour aller super vite dans les virages et en ce moment, j’essaie d’être un peu plus comme un animal, en freinant super tard, en essayant de rouler un peu d’une manière différente ».

« Par exemple, il y avait des virages en Allemagne où je pouvais aller plus vite, mais je pensais juste à la moto, et que si j’allais plus vite, elle ne tournerait pas, donc j’ai besoin d’une autre façon de penser à la sortie et à ça. Sur quelques pistes, ça arrive, donc ce n’est pas totalement naturel, mais vous devez vous adapter ».

Fabio Quartararo

Fabio Quartararo : “si vous êtes plus lent dans un virage, dans un autre, vous serez plus rapide”

Il termine sur cette approche : « donc si vous êtes plus lent dans un virage, dans un autre, vous serez plus rapide. Ce n’est pas naturel et facile mais quand vous comprenez la moto, elle va vite et vous roulez d’une manière facile et plus rapide ».

Réfléchissant à la première moitié de sa saison dans son ensemble, Quartararo estime que Yamaha a été « rapide en toutes circonstances ». Le syndrome des loges l’a privé de la victoire à Jerez et sa combinaison ouverte l’a pénalisé à Barcelone, au sens propre comme au figuré. Autant d’éléments extérieurs qui sont les seuls points négatifs jusqu’à présent. « Mais nous avons été rapides en toutes circonstances et même lorsque nous avons eu des difficultés en Allemagne ou sous la pluie au Mans, nous avons été capables de nous battre pour des podiums ». Le tricolore a donc toutes les raisons pour finir sur ce constat : « en parlant du début de la saison, je suis vraiment heureux ».

La rentrée du MotoGP se fera en août pour deux Grands Prix consécutifs sur un Red Bull Ring considéré comme le jardin des rivales Ducati qui met aussi au supplice les Yamaha… Si Fabio Quartararo se sortait indemne de ce double impact, voire renforcé, il porterait un grand coup à ses adversaires.

Classement Championnat MotoGP après Assen (9/19) :

Assen

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP