Les deux jours de test accomplis par les six pilotes d’essai des six constructeurs engagés en MotoGP se sont terminés sur l’inédit tracé du KymiRing. Un circuit sorti de terre qui recevra un Grand Prix de Finlande qui va rejoindre le calendrier en été 2020. Le premier temps de référence a été établi par Bradley Smith sur l’Aprilia, et la visite de 48h00 a été marquée par des averses. Mais ceux qui ont roulé sont unanimes : ce tracé sera très ennuyeux avec une MotoGP…

1’47.540, voici le premier chrono de référence du KymiRing. Un chrono réalisé par Bradley Smith sur sa RS-GP qui sera sans doute rapidement battu lorsque le Grand Prix de Finlande MotoGP commencera en 2020. Le lundi, il y a eu la pluie et le mardi, la piste a eu à peine le temps de s’assécher qu’elle était à nouveau arrosée par une averse. Bradl et Pirro sont les deux pilotes à être tombés. Des protagonistes qui avouent être restés sur leur faim en découvrant cette nouvelle aire de jeu…

« La piste est assez serrée pour le MotoGP, la première partie de la piste, les cinq premiers virages sont vraiment sympas et j’aime bien le secteur 3 » commente ainsi Smith. « Mais les secteurs 2 et 4 sont assez serrés. C’est un peu serré et difficile à dépasser lorsque nous courons avec ces puissantes machines, et je pense que les Moto3 et les Moto2 vont adorer la piste, mais pour le MotoGP c’est un peu court et peut-être qu’il y a trop de courbes ».

« Du point de vue du pilote, ce circuit est parfois très lent et il y a de nombreux changements de direction » concède Bradl sur ce site de 4,6 km avec 18 virages. L’officiel Ducati Pirro est encore plus critique : « en 2019, nous aurions pu faire mieux. La chose qui procure le plus grand plaisir avec une MotoGP, c’est utiliser toute la puissance. Ici, à partir de la courbe 5, pratiquement uniquement les 1ère et 2ème vitesse sont utilisées, une fois la 3ème, et une seule trajectoire peut être utilisée. J’ai fait un test : j’ai pu parcourir un kilomètre en utilisant uniquement le premier rapport ».

« Je pense que vous pouvez vous amuser avec une Moto3, avec une MotoGP, vous ne le faites pas. Le design est très particulier, il y a de nombreux angles morts et des hauts et des bas, le problème est que vous ne pouvez pas tirer le meilleur parti d’une MotoGP. Dès que vous accélérez, vous devez vous arrêter immédiatement ». Un vrai tourniquet donc, et il semble qu’il soit plus torturé que celui déjà présent au calendrier : le Sachsenring.

« C’est une piste “old school” et dans la dernière partie, il y a de jolies courbes » ajoute Pirro.  « Au KymiRing, vous faites la ligne droite à 350 km/h puis 15 courbes durant 3 kilomètres. Il existe également de nombreux virages à Austin, mais la piste texane est plus longue d’un kilomètre ». Le problème n’est pas tant la lenteur endémique de la piste finlandaise, mais le risque qu’elle engendre très peu de courses spectaculaires…

« Comme je l’ai dit, je m’attendais à quelque chose de différent d’une nouvelle piste » continue le pilote d’essai Ducati. « Ils auraient pu faire de bons virages, des freinages difficiles. Je n’ai pas vu beaucoup d’endroits où doubler, il y a peu de freinage et souvent une seule trajectoire. Les hauts et les bas sont très beaux, mais il n’y a pas grand-chose d’autre, juste des courbes à connecter ».

Pirro termine ainsi son réquisitoire : « c’est une piste où Márquez aura un avantage, il pourra faire la différence en ce qui concerne les changements de direction et les virages lents. Pour Ducati ? La ligne droite est très longue, mais il n’y a qu’un freinage important ».

La piste de 4,6 km de long et 18 virages est située à 110 km au nord-est d’Helsinki, près d’Iitti, dans le district de Tillola, dans la région de Kymenlaakso. La ville de Kouvola (83 000 habitants) est à 13 km de la piste. Lahti (120 000 habitants) est sur le chemin de Helsinki et à 48 km de KymiRing. Le nom Kymi vient de la rivière Kymijoki, dans la vallée où se trouve la piste de course. Le Kymijoki est l’un des plus grands fleuves de Finlande. Son bassin versant occupe onze pour cent de la superficie totale de la Finlande.

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Michele Pirro

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team