Champion du Monde de Moto2 en titre, Francesco Bagnaia était attendu comme la curiosité de cette saison 2019 MotoGP. Débutant mais équipé d’une bonne Ducati au sein du team Pramac, le pilote issu de la VR46 Academy avait donné des signes encourageants d’une rapide adaptation à son nouvel environnement lors de l’intersaison. Mais depuis le Qatar, Pecco n’est plus là. Pire, il s’est fait voler la vedette par un Quartararo métamorphosé sur une Yamaha. Depuis, il aborde les courses une par une…

Le titre de débutant de l’année lui a sans doute été trop vite donné par les pronostiqueurs. Après trois courses, Bagnaia compte un abandon, une quatorzième place et un neuvième rang. Si l’on veut regarder les choses sous un bon angle, on parlera de progression. Mais l’équipier de Miller espérait sans doute bien plus.

De fait, alors qu’approche l’échéance d’un Grand Prix d’Espagne sur un tracé de Jerez que beaucoup considèrent comme le véritable début du championnat, l’Italien se fait discret : « je n’attends rien de Jerez, mais je veux continuer ma progression, comme à Austin », a déclaré Bagnaia. « Avec l’équipe, nous comprenons beaucoup de choses. C’est important et il sera également très important de terminer la course à nouveau. Au Texas j’étais P9, la dernière fois en Argentine P14, donc la progression est bonne et nous devons continuer dans cette direction ».

Bagnaia est maintenant deuxième au classement des rookies de l’année, huit points derrière Fabio Quartararo (Petronas Yamaha SRT), qui a été le meilleur débutant au COTA avec une septième place, et une avance de 4,5 secondes sur Bagnaia.



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac