L’Italo–Brésilien Franco Morbidelli, natif de Rome, s’est mis en valeur au niveau international en remportant en 2013 le Championnat d’Europe Superstock 600, devenant ainsi un des rares pilotes à arriver en MotoGP – comme Cal Crutchlow et Danilo Petrucci – sans passer par la petite cylindrée.

Il est en effet rentré directement en Moto2, effectuant quatre saisons dans cette catégorie intermédiaire, avec à la clé le titre de Champion du Monde en 2017, et 8 victoires, totalisant 21 podiums et 6 pole positions. Il montait ensuite en MotoGP sur une Honda, toujours au sein de l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS.

« Francky Morbido » terminait quinzième du Championnat du Monde MotoGP sur une Honda en 2018, puis dixième l’année dernière, cette fois sur une Yamaha de l’équipe Petronas Yamaha SRT avec comme coéquipier Fabio Quartararo, rookie en 2019.

« La saison 2019 a été une leçon importante, c’était peut-être la première fois que je me faisais battre par mon coéquipier, et croyez-moi, ça fait mal », a déclaré Morbidelli.

« Avoir Quartararo comme coéquipier est une source de pression, mais aussi une motivation constante pour grandir. J’ai appris de Fabio son éthique du travail. »

« Au cours de l’hiver, je me suis entraîné plus dur que jamais sur le vélo, et j’ai augmenté le nombre d’heures de gymnastique. J’ai aussi mis de l’ordre dans ma vie, en changeant des habitudes petites mais importantes. J’ai abordé l’entraînement hivernal de manière plus concentrée et déterminée. »

« J’ai eu l’impression d’aborder la saison 2020 en tant que meilleur pilote et meilleur athlète. J’ai le bon état d’esprit », a déclaré Morbidelli sur le site de Monster Energy.

« Je me sens très bien sur la moto, et je vise à m’améliorer. L’année dernière, j’ai fait quelques bons résultats, mais je veux plus. Mon objectif ? Rouler plus vite et me battre pour le podium.

« Je suis un pilote qui n’est pas arrivé en MotoGP par le chemin normal de la Moto3, comme la majorité des autres pilotes. Au contraire, je suis issu du 600 Superstock. »

« Malgré cela, j’ai réussi à gagner le Championnat Moto2. J’ai eu de bons résultats en MotoGP, et maintenant je veux en faire plus, je veux m’améliorer. Je suis conscient que je suis un pilote rapide, et que je peux être encore plus rapide. »

« J’ai été l’un des premiers pilotes à rejoindre Valentino Rossi au Ranch. Je crois que c’était en 2012. Il n’y avait que des ovales à l’époque et les défis de l’Américaine avec Valentino, Marco Simoncelli et Mattia Pasini restent épiques », a déclaré Morbidelli.

« Faire partie de l’Académie VR46 me fait me sentir plus responsable. Si un pilote comme Valentino a cru en moi, cela signifie qu’il a vu quelque chose en moi que je ne connaissais pas. A partir du moment où j’ai compris cela, j’ai toujours essayé de me pousser vers des limites que je ne savais pas que je pouvais atteindre. »

« J’ai beaucoup appris en m’entraînant au Ranch avec Rossi, grâce à ses conseils, mais aussi en regardant simplement comment il roule. »

« Il suffit de penser à un enfant qui joue au football et qui s’entraîne tous les jours avec Lionel Messi ! Je connais Vale depuis que j’ai 13 ans. Au début, j’étais émotif, puis j’ai commencé à séparer le pilote de l’ami. J’ai beaucoup appris de lui en tant que personne. »

« De Valentino, le coureur, j’ai appris à aimer ce que nous faisons, non seulement sur la piste pendant les courses, mais aussi pendant l’entraînement. De l’homme, j’ai appris que la simplicité est quelque chose qui ajoute de la valeur, et non l’inverse. »

 

 

Photos © Petronas Yamaha SRT




Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team