Franco Morbidelli en est à sa deuxième saison de MotoGP. Nanti d’une campagne d’expérience avec une Honda pas très amicale gérée par un team en crise, il se retrouve à présent dans une équipe toute récente qui a le vent en poupe avec une Yamaha à la convivialité avérée. Forcément, ça change et, à la veille de son Grand Prix d’Italie, l’équipier de Fabio Quartararo fait le point…

Son meilleur résultat en cinq courses disputées et une cinquième place prise à Austin et, depuis, il n’a jamais quitté le top 5 puisque deux septièmes places ont suivi. Au Qatar, il était onzième et en Argentine il a accroché Viñales pour le compte. Pas mal, mais le Champion du Monde Moto2 version 2017 est effacé par les exploits à répétitions de son jeune équipier Fabio Quartararo. Au point que pour l’avenir, Yamaha lorgne plus sur le Français que sur l’élève de la VR46 Académie, dont le directeur est Valentino Rossi, officiel d’Iwata.

D’ailleurs, quelles sont les relations avec le maître ? « Valentino et moi sommes amis. Il me connaît depuis que je suis petit. Je lui dois tellement de ce que je sais sur la piste. Mais maintenant, c’est différent, je ne lui demande plus de conseils, car cela semblerait étrange. Je cours contre lui et je ne peux pas lui demander comment le battre. Je n’ai pas envie de le faire. J’ai aussi de bonnes relations avec Fabio et je suis heureux des excellents résultats obtenus ».

Sur sa nouvelle vie chez Petronas, il est tout aussi positif : « je suis très bien avec cette équipe et la M1 est une moto vraiment amusante à rouler. Ici, le professionnalisme est excellent et ils ont fait un très bon travail pour moi. Dès que je suis monté sur la moto, j’ai su que je pouvais très bien faire. La Yamaha est une MotoGP amicale, elle a de douces réactions ». L’Italien ajoute: « je suis dans une équipe satellite, mais je peux également comparer mes données avec celles de Valentino et de Maverick, ce qui présente des avantages ».

Ce week-end, c’est le Mugello qui est au programme : « je me sens bien au Mugello, l’atmosphère est très spéciale. C’est génial, il y a beaucoup de monde », a-t-il déclaré avec enthousiasme. « Je ressens aussi de la pression parce que mes résultats n’ont pas été excellents jusqu’à présent, mais devant tous les supporters italiens, un Grand Prix est toujours amusant. J’espère que je serai plus rapide que l’an dernier » a ajouté le pilote de 24 ans.

La quatrième place de son année de champion du monde de Moto2 est son meilleur résultat de tous les temps en Italie. « Nous allons essayer d’être plus rapides que jamais et d’obtenir mon meilleur résultat », a déclaré l’italien avec conviction. J’ai hâte de rencontrer les supporteurs et j’espère pouvoir montrer une bonne course ».

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team