Gigi Dall’Igna a de quoi être satisfait des derniers tests de l’intersaison 2021 de MotoGP. Une période de cinq jours qui s’est déroulée sur la seule piste de Losail qui recevra les deux premier Grands Prix de la saison. Au vu du résultat, s’il est un constructeur qui peut être impatient de voir la saison commencer, c’est bien Ducati. La marque a montré sa force avec un Jack Miller auteur d’un record officieux du tracé tandis que Johann Zarco repoussait la meilleure vitesse de pointe jusqu’à plus de 357 km/h. Le directeur général de Ducati Corse revient sur ces tests et notamment sur la vélocité en ligne droite.

Chez Ducati, on a de cesse de dire qu’un bienfaiteur air frais souffle dans les stands depuis que les jeunes ont pris le pouvoir et succédé avec leur envie et leur insouciance à des ainés considérés comme prisonniers de leurs certitudes. Une nouvelle dynamique que les tests d’intersaison au Qatar a confirmé. Cela étant dit, il ne s’agit que d’essais. Mais les données récoltées incitent à l’optimisme pour les tenants de la Desmosedici. La dernière génération, estampillée GP21 a montré un nouveau carénage et s’est révélée être capable de tutoyer les 360 en pointe. Deux domaines qui sont comme la marque de fabrique de Gigi Dall’Igna depuis qu’il a en main l’évolution des Ducati en MotoGP.

L’Italien commente ainsi ce prologue de la saison qui commencera à la fin du mois au Qatar : « je suis content de ce que nous avons réussi à faire, tout d’abord parce que nous avions beaucoup de matériel à évaluer, j’avais peur que nous ne puissions pas faire tout le travail de mise au pointe nécessaire pour la première course. Mais je dois dire que grâce aussi à la sélection du travail effectuée par les pilotes, cela a été possible ».

Gigi Dall’Igna : « nous avons les idées claires »

« Nous avons des idées claires sur la façon de partir pour la première course » assure-t-il sur Sky Sport. « La vitesse de pointe est un aspect qui m’intéresse toujours beaucoup, il est toujours plus facile de doubler dans la ligne droite et cela aide en course. Le carénage est un peu différent des autres années, c’est un travail particulier car nous n’avons qu’une possibilité à valider pour le développement. Nous allons dans la bonne direction, mais je préfère voir toutes les données avant de décider avec quel carénage nous allons commencer » termine Gigi Dall’Igna.

Sur le carénage, on notera qu’il s’agit d’un ensemble aérodynamique qui optimise l’idée des déflecteurs jusqu’à l’avant de la moto. On se souviendra que lorsque cet accessoire est apparu sur le bras oscillant arrière, il y a eu une fronde des autres constructeurs qui accusaient Ducati de rechercher de l’effet de sol. Les Italiens avaient gagné devant le tribunal. Ce débat et ces doutes reviendront-ils avec les nouveaux éléments apportés par l’équipe de Dall’Igna ?

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team