C’est un Jorge Lorenzo souffrant qui dû jeter l’éponge lors du test à Misano, en août dernier. D’aucuns s’interrogent sur la participation ou non du Majorquin, à l’occasion de la treizième manche du championnat ce weekend à Saint Marin. 

Déjà, au sortir du Grand Prix de Grande Bretagne, les signes avant-coureurs de la douleur avaient pointés le bout de leur nez. Le pilote Repsol Honda était apparu ainsi exténué, confiant : « j’ai souffert pendant toute la course, je n’avais plus aucune force. Mes muscles ont été soumis à rude épreuve avec la reprise. Autant d’effort si rapidement et aussi intensément, c’est difficile, je n’avais plus l’habitude. »

Touché dans sa chair, le Majorquin a tout de même évoqué que c’était un mal pour un bien : « le fait d’être en piste, m’a redonné de la force mentale, car mon but était bien de finir la course et j’y suis arrivé. »

Misano a donc été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. La douleur s’intensifiant au fil des tours. Au final, le pilote Espagnol n’a participé qu’à une seule des quatre sessions prévues avant de renoncer. « La douleur était encore plus vive qu’à Silverstone, cela devait insupportable. Physiquement affaibli, j’ai tout donné lors de la course et du coup lors du test ce n’était pas gérable, je n’étais pas encore prêt pour remonter sur la moto » indique le coéquipier de Marc Márquez. 

Depuis trois semaines se sont écoulées et avec elles, le repos, la récupération que Jorge Lorenzo souhaitait à mettre à profit pour revenir au mieux de sa forme à Misano. Mais rien ne fuse sur sa présence effective ou non sur la piste du Grand Prix de Saint Marin. Au sein de son team, Repsol Honda, on est paré à toute éventualité, même à la pire, avec un Stefan Bradl à l’affût, prêt à rempiler.

Interrogé à ce propos sur Speedweek, le pilote Allemand aurait confié qu’à l’est rien de nouveau et qu’aux dernières nouvelles… « l’information en ma possession indique que Jorge sera à Misano. Je n’ai eu aucun autre écho jusqu’à présent. » Dans les médias italiens, on spécule même que Lorenzo prendrait en 2020, une année sabbatique, résiliant ainsi son contrat avec Honda pour mieux revenir en 2021 sous les couleurs de Ducati.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team