MotoGP Hervé Poncharal : “mon sponsor dit qu’ils donnent des ailes et maintenant je vole !”

par | 26 août 2020

Hervé Poncharal est un homme heureux, si ce n’est presque comblé, car il a rempli une place qui restait désespérément vide sur l’étagère des trophées du team Tech3 dont il est l’éminent représentant. Laquelle ? Celle réservée à une victoire en MotoGP. L’équipe française évolue dans la catégorie reine depuis 2001, mais cette concrétisation n’a été obtenue que dimanche dernier. Dans sa deuxième saison avec KTM, Tech3 a réussi ce qui n’a pas été possible avec Yamaha pendant des années…

Un événement pour les Français qui en accompagnait un autre pour les Portugais. Car celui qui a comblé tout ce beau monde est un Miguel Oliveira aussi rusé que talentueux. Ce Grand Prix de Styrie restera dans la mémoire d’Hervé Poncharal qui avait vu avant lui Marc VDS Racing avec Jack Miller à Assen en 2016, LCR Honda avec Cal Crutchlow, et Petronas Yamaha avec Fabio Quartararo, montrer qu’être un team satellite n’empêchait pas de gagner en MotoGP.

Tech3, depuis dimanche dernier, fait enfin partie de cette liste. En 18 ans avec Yamaha et malgré des pilotes forts tels que Shinya Nakano, Olivier Jacque, James Toseland, Ben Spies, Cal Crutchlow, Andrea Dovizioso, Bradley Smith, Pol Espargaró, Jonas Folger et Johann Zarco, l’entrée dans ce club fermé avait été refusée.

« Une victoire en MotoGP a toujours été un rêve, mais je ne pensais plus qu’elle deviendrait un jour une réalité », a déclaré le patron de l’équipe Tech3 Hervé Poncharal à Ivo Schützbach de Speedweek.com. « Nous avons obtenu quelques deuxièmes places, également des troisièmes. Mais une victoire… Je n’arrêtais pas de penser à la chance que Lucio Cecchinello peut avoir avec Cal Crutchlow. Maintenant, cela a finalement fonctionné. Nous avons déjà vu à Spielberg les années précédentes que beaucoup de choses peuvent se passer dans le dernier virage. Quand j’ai vu Jack et Pol se battre si fort, j’avais un peu peur que tous les trois tombent. Mon sponsor dit qu’ils donnent des ailes – maintenant je vole ! ».

« Miguel Oliveira était sous-estimé »

Oliveira n’est pas seulement entré dans l’histoire en remportant la première victoire pour lui-même et Tech3 dans la catégorie la plus élevée, il a également remporté la 900e course dans la plus haute classe depuis le premier Grand Prix en 1949…

« C’est incroyable que nous ayons réussi à faire cela avec Miguel », a déclaré Poncharal. « L’année dernière, il a eu sa saison de rookie, ce qui n’a pas été facile, il s’est blessé dans la seconde moitié de la saison. Il s’est beaucoup amélioré cette année, la moto est bien meilleure aussi. A Jerez, nous étions à la 5e place, puis il y a eu un incident dans le virage 1. En République tchèque, il a commis une erreur en FP3 et sa position de départ était trop mauvaise pour être meilleure que la sixième position. Il y a une semaine, il avait déjà la chance de finir sur le podium à Spielberg, mais il y a eu un autre accident de course ».

« Je savais qu’il pouvait, mais je ne voulais pas trop en parler. Il était sous-évalué par certains médias et fans, maintenant je suis heureux qu’il ait pu montrer sa vraie classe. Que nous lui donnons un coup de pouce et qu’il va de mieux en mieux. Un pilote de course doit être rapide et il l’est. Mais il doit aussi être intelligent et cool. Miguel est un gars cool, presque britannique en termes de comportement. C’est un gros bonus pour un pilote MotoGP » termine Hervé Poncharal qui se dirige à présent vers Misano comme patron d’un team vainqueur de Grand Prix en MotoGP.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3