Alors que tout le monde attend avec impatience les premiers essais MotoGP à Sepang qui se dérouleront en deux salves (voir notre calendrier), Honda et Stefan Bradl ont décidé de ne pas perdre de temps en faisant rouler ce dernier sur la piste de Jerez aujourd’hui, une journée avant que les Superbike n’entrent en piste.

Bien que l’on soit toujours en période d’interdiction pour les pilotes sous contrat, cela est tout à fait conforme au règlement pour un pilote d’essais (voir traduction du règlement ci-dessous).

Nous ferons un point sur ce déverminage plus tard dans la journée, avec notre correspondant sur place.

Concernant les pilotes d’essais, Honda dispose à ce jour de Stefan Bradl, Ducati de Michele Pirro, Yamaha de Katsuyuki Nakasuga et/ou Kohta Nozane (et plus que probablement Jorge Lorenzo), Suzuki de Sylvain Guintoli (et Takuya Tsuda ?), KTM de Dani Pedrosa et Mika Kallio et Aprilia de Bradley Smith (pour le moment).

Chaque usine dispose d’autant de pilotes d’essais qu’elle veut, mais de seulement “120 pneus” multiplié par 2 (leur nombre de pilote officiels), c’est à dire 240 pneus pour l’ensemble de leurs pilotes d’essais.


Pilotes d’essais
Les pilotes d’essai ne sont autorisés que pour les constructeurs de motocyclettes ayant leur propre équipe d’usine, et pour les équipes utilisant des machines de constructeurs qui bénéficient des Concessions (art. 2.4.2).
Si un constructeur ne dispose pas d’une équipe d’usine propre, il doit nommer une de ses équipes clients comme équipe d’usine pour les tests avec les pilotes d’essais pour cette saison.
Chaque constructeur peut désigner jusqu’à 3 circuits de Grand Prix en cours, ces derniers étant les seuls circuits de GP sur lesquels leurs équipes d’essais peuvent se présenter. Il n’y a pas de restrictions sur les essais sur des circuits non GP.
a) Les pilotes d’essais peuvent participer à tous les essais décrits au point 1.15.1.1.A, ci-dessus, à l’exception des entraînements inclus dans le programme d’une épreuve.
b) Les pilotes d’essais peuvent effectuer des tests sur n’importe quel circuit, à tout moment, en utilisant uniquement leur allocation pneumatique. Les essais ne sont pas autorisés dans les 14 jours précédant une épreuve de GP sur un circuit, sauf autorisation de la Direction de la course.
c) Les pilotes d’essais peuvent effectuer des tests de “shakedown” dans les 3 jours qui précèdent immédiatement le premier test officiel après la période d’interdiction des tests d’hiver. Ces tests sont exemptés du règlement spécifiant les 3 circuits pour tester.

Allocation des pneus d’essais
Le développement des machines est limité par l’allocation des pneus d’essais. L’allocation n’est pas transférable entre les équipes ou les constructeurs, et est fournie uniquement par le fournisseur officiel de pneumatiques, comme suit :
Toutes les équipes d’usine : 120 pneus par pilote sous contrat et par saison. Ces pneus peuvent être utilisés par un pilote d’essais, ou les coureurs sous contrat de l’équipe uniquement sous réserve des points 1.15.1.1.A.i) et j) et 1.15.1.1.B, ci-dessus.
Toutes les équipes hors usine : 120 pneus par pilote sous contrat et par saison. Ces pneus sont à l’usage exclusif des pilotes sous contrat de l’équipe, sous réserve des points 1.15.1.1.A.i) et j) et 1.15.1.1.B, ci-dessus.
Les pneus d’essais seront de la même spécification que ceux déjà attribués lors des tests ou des courses officielles antérieures, ou ceux figurant dans la liste fournie par le fournisseur de pneumatiques avant le début de la saison. De nouvelles spécifications de pneus peuvent être fournies pour les essais, mais ces derniers ne seront pas inclus dans une allocation de course tant qu’ils n’auront pas été testés lors d’un test officiel.
Les pneus destinés aux pilotes sous contrat lors des essais officiels seront sujets à l’exigence de fourniture de l’art. 2.4.4.9.9. A), B), C) et ne seront pas comptabilisés dans le cadre de l’allocation des pneus d’essais.

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team