Le pilote Avintia a été contraint d’enfreindre le règlement pour utiliser un nouveau moteur, et s’est vu sanctionner, en plus d’une blessure qui le fait souffrir. Son Grand Prix du Japon s’annonce très difficile…

Il y a des jours sans dans la saison d’un pilote, et ce samedi à Motegi l’a clairement été pour Tito Rabat. La troisième séance d’essais libres, qui s’est tenue le matin, a conditionné le reste de sa journée puisqu’il a été victime d’une violente chute qui lui a occasionné de fortes douleurs au poignet.

Afin de préserver ce dernier, l’Espagnol a fait le choix de ne plus entrer en piste de la journée. En difficulté ce week-end, il occupait la 21e place au classement des temps combinés et n’a pas souhaité forcer sur son poignet, d’autant plus qu’avec la pluie, il risquait de tomber à nouveau et d’aggraver ses douleurs. Sans temps en qualifications, il se serait élancé depuis la dernière position sur la grille demain, mais c’était sans compter la Direction de course qui lui a infligé une pénalité.

En effet, en raison de problèmes sur son moteur lors des FP3, il a été contraint d’en utiliser un nouveau, tout en étant arrivé au maximum du nombre de moteurs autorisés par le règlement sur une saison, à savoir sept. En se servant d’un huitième, la sanction ne pouvait que tomber et il partira donc de la voie des stands, cinq secondes après les autres.

Si son week-end s’annonçait déjà compliqué, il l’est désormais plus que jamais. Le pilote Avintia s’apprête donc à souffrir demain.



Tous les articles sur les Pilotes : Esteve Rabat

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing