La conférence qui s’est tenue à l’issue du Grand Prix du Japon a réuni Marc Márquez, Fabio Quartararo et Andrea Dovizioso.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les propos bruts de Marc Márquez, sans la moindre interprétation journalistique.


Félicitations pour votre 10e victoire de la saison, la 80e de votre carrière, et aussi pour le titre constructeurs. Vous vouliez jouer avec les autres, en vous plaçant sur la grille en pneus pluie ?

Marc Márquez : « oui, bien sûr, je suis heureux ! Je suis bien sûr heureux pour cette victoire ici au Japon. Concernant les pneus pluie, c’était seulement pour préparer la course : c’était un peu nuageux et vous ne savez jamais ce qui peut arriver. Nous avons monté ces pneus car en cas de flag to flag, vos pneus vous permettent d’attaquer dès le premier tour. C’était l’objectif principal. Puis, bien sûr, j’ai vu que beaucoup de pilotes étaient avec un pneu arrière tendre sur la grille, ce qui était mon interrogation principale. Mais je croyais au médium ! Durant la course, le problème a été ce que nous avions prévu avec l’équipe. Nous avons fait un bon travail et ils ont fait un bon travail pour tout analyser, et nous nous attendions à rouler en petit 46. Mais le problème a été que j’ai pu rouler en gros 45 . Donc parfois cela est une bonne nouvelle, mais cette fois cela n’était pas si bon car nous savions que nous étions un peu à la limite concernant l’essence. J’ai essayé de contrôler durant la course, essayé d’être fluide et d’être en petit 46. Et quand j’ai eu 2 secondes (d’avance), je me suis dit que j’allais essayé de gérer cet écart. Et j’ai été chanceux, car quand il restait un tour et demi, le témoin d’essence s’est allumé sur le tableau de bord, ce qui indique qu’il ne reste de l’essence que pour trois tours. J’ai alors essayé de gérer et de contrôler, suffisamment pour franchir la ligne en première position. »

Fabio vous a donné du fil à retordre. Avez-vous été surpris ?

« Aujourd’hui, j’avais réfléchi à quelle stratégie utiliser pendant la course : essayer de suivre et attaquer à la fin, ou attaquer dès le début. Puis, comme je m’étais senti très bien durant le warm-up, j’ai choisi d’attaquer dès le début. C’est pour cette raison que j’ai redoublé Fabio si rapidement quand il m’a passé. C’était la stratégie principale. Puis j’ai commencé à attaquer et j’ai vu qu’il était rapide puisqu’il utilisait le pneu arrière tendre. Mais j’ai continué et j’ai peu à peu augmenté mon avantage. Et quand j’ai eu 2,5 secondes d’avance, j’ai commencé à gérer. Durant quelques tours, il a été très rapide, mais j’ai recommencé à faire des 46, moyens ou petits. J’ai simplement bien contrôlé et toute l’équipe Repsol Honda a fait un super travail, car nous étions loin vendredi mais nous avons bien progressé hier. »

Il reste trois courses d’ici à la fin du championnat : quels sont vos objectifs et quelle est votre stratégie pour ces courses à venir ?

« Chaque jeudi, l’objectif est le même : essayer de gagner le dimanche ! Quand j’arrive sur un circuit pour le week-end, c’est mon état d’esprit, puis vos adversaires vous montrent où se situe votre niveau durant le week-end et là où vous pouvez vous battre. Mais mon état d’esprit sera le même et j’aurais la même approche du week-end. L’objectif principal est de finir sur le podium à chaque course. »

Vous avez mené durant presque toute la course, mais y a-t-il eu un moment où vous avez pensé que Fabio se rapprocherait et qu’il vous faudrait augmenter le rythme ?

« Dans mon esprit, il s’agissait de deux courses : les 12 premiers tours puis les 12 derniers. Durant les 12 premiers tours, je me suis efforcé de mener et de créer un écart. Si cela était possible, c’était le plan d’avoir un avantage. Mais si ce n’était pas possible, il fallait alors suivre quelqu’un, économiser de l’essence car nous savions que nous étions à la limite, puis attaquer à la fin. Mais l’option A, qui était le premier plan, a bien fonctionné. Il y avait aussi cette option B que nous n’avons pas utilisée, mais vous ne savez jamais pour le futur… »

Classement du Grand Prix MotoGP du Japon :

Crédit classement et photo : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team