Après un week-end plutôt compliqué en Thaïlande, le pilote KTM a affiché une belle progression au Japon, sans pour autant évoluer systématiquement dans le top 15. Quoi qu’il en soit, il se montre satisfait, et espère continuer sur sa lancée dès vendredi, en Australie.

Mika Kallio a affiché un bien meilleur rythme à Motegi qu’à Buriram, et est parvenu à se classer 16e dès les FP1, et surtout 13e des FP3. Néanmoins, cela n’a pas suffi à le qualifier pour la Q2 en raison de sa 21e place des FP2. Mais le Finlandais avait le sourire en raison de meilleures sensations avec ses pneus, notamment l’arrière, qu’il parvenait à mieux gérer.

Prudent lors des qualifications, durant lesquelles certains virages étaient encore mouillés des averses tombées, il n’a pu faire mieux que 17e, mais s’est classé juste derrière son coéquipier Pol Espargaró ainsi que le pilote satellite KTM, Miguel Oliveira. De quoi le rassurer avant la course, qui s’est bien déroulée. Kallio n’avait en effet plus roulé sur le circuit japonais depuis 2015, et peut se féliciter d’être parvenu à remonter et à marquer deux précieux points en terminant 14e, au bout de seulement trois courses (il a fait son retour au guidon de la RC16 en Aragón, ndlr.)

« Si on prend en compte l’intégralité du week-end, je pense qu’il s’est terminé de façon relativement positive », a-t-il commenté. « Se battre pour les points était l’objectif minimum et nous y sommes parvenus. Nous n’étions pas loin de Pol, et Miguel faisait partie de notre groupe. C’est juste un peu dommage que je n’aie pas pu trouver la façon de me battre contre eux. Peut-être que simplement en roulant je peux continuer à progresser et, petit à petit, me rapprocher. Ce ne sont que mes premières courses de la saison et je me rapproche de mon coéquipier. Phillip Island sera une piste totalement différente comparé à ici et espérons qu’elle aura plus de grip. »

Classement du Grand Prix MotoGP du Japon :

Tous les articles sur les Pilotes : Mika Kallio

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP