La connexion internet est décidément une sorte de pied de nez à un coronavirus qui aimerait nous mettre dans un état totalement végétatif par le confinement planétaire qu’il impose. Certes, nous sommes entre quatre murs familiers, mais nous ne sommes pas isolés. La toile maintient en vie notre instinct d’animal social. Et c’est plus qu’utile pour un univers de la compétition moto habitué à arpenter le monde tout au long de l’année. L’outil trahit néanmoins un certain ennui général qui pousse à réfléchir sur soi et sur les autres. Jean Michel Bayle en a même fait un rendez-vous sur son réseau, au cours duquel il a parlé de Johann Zarco…

Jean Michel Bayle parle à cette occasion de lui-même, de son parcours, de ses activités mais aussi de ses contemporains. Il a déjà fait une analyse détaillée et sans indulgence sur Fabio Quartararo dont nous nous sommes déjà fait l’écho. Il ne pouvait donc pas oublier Johann Zarco, d‘autant moins qu’il l’a côtoyé de très près lors de sa période compliquée chez KTM, qui s’est terminée comme on le sait : la fin du contrat.

Une conclusion qui a aussi mis un terme à la collaboration entre les deux Français, mais pas à leurs relations : « j’ai des contacts avec Johann » assure JMB. « On ne travaille plus vraiment ensemble car l’année dernière, lorsqu’il est parti de chez KTM, la saison s’est arrêtée. Donc pour moi, mon challenge était un peu terminé. Mais on est toujours en contact. On s’appelle, je prends de ses nouvelles, il prend des miennes. C’est une année un peu charnière pour lui, et pour le moment, on ne retravaille pas ensemble, mais ça pourrait se faire dans le futur. »

Tout reste donc ouvert. Au passage, comment Jean Michel Bayle évalue-t-il l’intégration du double Champion du Monde de Moto2 dans le paysage Ducati ? Comme avec Fabio, il se montre direct : « honnêtement, on n’a encore rien vu. Il y eu une séance d’essais, donc c’est difficile à dire. Il a roulé deux fois quoi, donc c’est difficile. Il faut attendre les courses car lors des courses, il y a la pression, ce n’est pas du tout la même chose. C’est un bon pilote donc quand il monte sur une moto, il sait rouler. Mais après, pour aller chercher la performance, pour aller chercher tout ça, on en reparlera quand il sera sur une course. » Et ce sera pour quand ? C’est une question à laquelle tout le monde aimerait sincèrement répondre…

Venez poser vos questions.

En direct avec JMB, 20/03/2020

Gepostet von Jean Michel Bayle JMB 111 am Freitag, 20. März 2020



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing