Aucun Grand Prix n’est à l’horizon pour les semaines à venir, laissant ainsi en friche une saison MotoGP dont les effectifs sont confinés. Un point mort qui est aussi l’apanage du marché des transferts en vue des deux prochaines années. Pour certains, les emplettes ont été faites. Ainsi avec Yamaha à la feuille de route écrite sous les sceaux de Maverick Viñales et de Fabio Quartararo, tandis que chez Honda, on a fait encore plus fort en fidélisant Marc Márquez pour quatre ans. Pour le reste, les opportunités sont ouvertes alors que tout est fermé. Comment se décider ? Déjà en prenant date. Si bien que la dernière sortie d’Alberto Puig sur Pol Espargaró est tout sauf gratuite…

Yamaha a donc une vision claire de l’avenir et Honda a son leader installé durablement dans ses murs. Chez Suzuki, on en serait aux formalités avec Rins et Mir alors que chez Ducati, on fera avec ce que l’on a, en espérant que le fer de lance Dovizioso ne fasse pas faux bond… A côté de ça, il y a des marges de manœuvre. Ainsi, au HRC, on sait qu’Álex Márquez a un contrat d’un an seulement alors que Crutchlow est aussi intéressé par une retraite. A court ou moyen terme.

Alors il ne faut rien négliger. Surtout avec un Pol Espargaró héros du projet KTM mais qui a laissé entendre que la suite de sa carrière ne se déroulerait pas forcément au sein de l’usine de Mattighofen. Au vu du potentiel et de l’état d’esprit du cadet d’un Aleix officiant chez Aprilia, c’est un cas qu’il faut étudier. Et Alberto Puig le fait… Il déclare ainsi au sujet de l’ancien Champion du Monde de Moto2 : « Pol Espargaró est un gars qui va très vite sur une moto et qu’il a toujours aimé. Ça irait très vite avec une Honda. »

 

 

 

« Bien sûr, il pourrait être rapide avec une Honda ». Voilà qui est clair, mais le directeur de l’équipe Repsol Honda relativise aussitôt : « je parle d’Espargaró comme je pourrais parler des autres ». Une fois les bases posée, Alberto Puig fait une parenthèse sur la KTM, au risque de s’attirer quelques foudres des Autrichiens… « C’est vrai qu’ils ont changé leur moto, leur châssis. Ils avaient dit qu’ils ne le changeraient pas et ils l’ont changé. Maintenant, la moto, d’après ce que nous avons vu au Qatar, fonctionne. »

Puig fait ici allusion au cadre acier tubulaire présenté comme l’ADN de KTM, qui avait fait un temps débat entre le constructeur et Pol Espargaró, avant que la marque ne mette un terme au sujet. Aujourd’hui, et sous la validation de Dani Pedrosa, pilote test des Autrichiens dont on connait le parcours avec Honda, comme avec Alberto Puig, ce cadre a évolué vers une sorte de concept hybride… Puig voudrait-il ainsi souffler sur les braises ? Quoi qu’il en soit, il termine ainsi sur Pol Espargaró : « il est toujours content. Cela donne une norme plus que suffisante pour une Hond. » A suivre !



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP, Repsol Honda Team