Lors du prochain Grand Prix d’Espagne à Jerez qui marquera le quatrième rendez-vous de cette saison MotoGP, Stefan Bradl sera de la partie. Cette fois, il accomplira vraiment la mission contenue dans son contrat de travail Honda, ce qui veut dire qu’il sera là en tant que pilote test bénéficiant d’une wild-card. Et non comme le pigiste d’un illustre pilote titulaire, une longue période vécue en 2020 qui avait fait grincer des dents la concurrence. Pour marquer le coup, il arborera des peintures de guerre chères au HRC.

Après avoir été présent durant 12 des 14 Grands Prix MotoGP de l’année passée, le millésime 2021 promet d’être aussi chargé pour le pilote test Honda Stefan Bradl. Il a effectué l’intersaison à Losail, les deux premiers meetings au Qatar, avant de laisser Marc Marquez reprendre enfin sa place. Mais l’Allemand sera à Jerez pour le Grand Prix d’Espagne.

Une sollicitation qui montre qu’il y a encore du travail à faire sur la machine sortie de l’usine du premier constructeur mondial. En trois Grands Prix disputés cette saison, on regrette en effet chez Honda quatre chutes pour Alex Marquez, trois pour Nakagami comme pour Pol Espargaró, et une pour Stefan Bradl. A part Marc Marquez qui a accompli son retour lors du dernier Grand prix du Portugal en faisant montre de la plus grande prudence, puisque tout juste sorti de convalescence, force est de constater qu’il n‘est pas facile de rester sur ses roues lorsque l’on roule sur une Honda RC213V.

Pour ce Grand Prix d’Espagne, on rappellera que, chez Ducati, Tito Rabat a été appelé à la rescousse pour remplacer chez Pramac Jorge Martin blessé. Cependant, chez KTM, on n’a toujours pas réussi à convaincre Dani Pedrosa de venir donner un coup de main dans le développement de la RC16 au cours d’un meeting.



Tous les articles sur les Pilotes : Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team