Une semaine après son déroulé houleux, le Grand Prix d’Argentine continue à marquer les esprits. Non pas par le nom de son vainqueur qui est celui de Cal Crutchlow, mais par celui par qui le scandale est arrivé Marc Márquez. Pour le prochain rendez-vous à Austin, il faudra que les esprits s’apaisent car, dans le paddock, d’autres échanges ont entretenu ou réveillé des rancœurs. Ce sera sur les terres d’un Kevin Schwantz qui ne joue pas vraiment l’appel au calme, en donnant son avis sur l’accrochage entre l’officiel Honda et Valentino Rossi…

Question de génération ou non, il n’en demeure pas moins que le Champion du Monde 500 version 1993 aimerait bien mettre le sextuple titré sous observation jusqu’à la fin de la saison. Avec cette épée de Damoclès consistant à l’exclure dès le prochain contact un peu trop viril avec un adversaire… « Certes, il a été pénalisé pour ce qu’il a fait » commente l’Américain sur Autosport. « Mais il devrait être sous observation durant le reste de la saison. Il devrait lui être signifié que si, et quelles que soient les circonstances, il percute un concurrent, il sera exclu ».

« Même s’il explique qu’il est arrivé trop fort parce que les conditions de piste étaient particulières, il sait parfaitement ce qu’il fait, car c’est un champion. Il sait qu’il est en survitesse avant d’arriver sur un adversaire et le toucher. Sa décision devrait alors être de relever la moto et d’éviter le contact afin de ne pas impliquer l’autre pilote ».

Il termine : « on ne peut pas pilote comme ça, toucher les autres et dire « oh, désulé, j’ai fait une erreur » et poursuivre sa route. Nous savons tous que ce n’est pas bien. Tout le monde fait des erreurs en franchissant les limites, mais il ne peut pas multiplier à l’infini ces actions dont la conséquence est de mettre en danger les autres pilotes ». Une appréhension de la situation somme toute assez proche de celle de Valentino Rossi.


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team