Le Champion du Monde 1993 de la saison 500 pour la marque Suzuki Kevin Schwantz s’inquiète pour deux autres Champions du Monde encore en activité. Mais pour des raisons bien différentes. Il se fait ainsi du mouron pour Valentino Rossi dont il ne décèle plus la flamme du plaisir. Il se fait également de la bile pour un Marc Marquez qui va devoir être solide et patient en espérant pouvoir retrouver sa forme physique d’avant son accident. Un sujet que le Texan connait bien…

Kevin Schwantz regarde les Grands Prix et fait montre d’empathie envers ses désormais anciens collègues pilotes. Une affection qu’il éprouve d’autant plus lorsque ceux-ci sont dans une passe difficile. Et justement, Valentino Rossi et Marc Marquez traversent une période compliquée.

Dans des propos relayés par Tuttomotoriweb, il constate ainsi chez le Doctor une préoccupante crise psychologique que traverserait le neuf fois champion du monde : « en tant que pilote, c’est l’une des choses les plus difficiles », prévient-il. « Je me souviens des premières courses en 1995, je ne me suis pas bien qualifié, je suis arrivé derrière dans le groupe, je ne me battais plus pour les podiums et les victoires comme avant. En tant que pilote, c’est difficile à accepter. La course est amusante parce que nous aimons tous gagner et quand vous n’avez pas cette opportunité, alors vous ne vous amusez plus beaucoup ».

Et Vale a d’ailleurs reconnu que courir pour finir loin du compte n’avait effectivement rien d’amusant. « J’aurais pensé que le retour en Europe l’aiderait, pas tant au Portugal qu’à Jerez. Une piste qu’il connaît, où il a couru et gagné, aurait pu lui permettre de récupérer. Au lieu de cela, pour le moment, il me semble vraiment avoir des ennuis ».

Mais il y a aussi le cas de Marc Marquez, avec une forme physique encore loin de qu’elle était avant son accident : « je pense que cela prendra juste plus de temps évalue Schwantz, champion du monde 500cc en 1993, qui connaît ce défi après une blessure : « ce n’est pas comme si vous pouviez prendre un an de congé et revenir tout de suite et reprendre de la vitesse », déclare l’Américain dans le podcast ‘Tank Slappers’ dont se fait l’écho Motorosport-total.

Schwantz : «  si quelqu’un peut relever un tel défi, c’est bien Marc Marquez »

« Quand je courais, j’avais le sentiment que si je manquais un week-end de course ou deux week-ends de course à cause d’une blessure, il me faudrait deux, peut-être trois fois plus de temps pour revenir à 100% » se souvient l’Américain. « Ma solution a donc toujours été de remonter le plus vite possible sur la moto pour ne pas perdre le sentiment de vitesse, cette perception de la profondeur et l’expérience de course. Ce sera donc difficile pour lui ».

Après son titre mondial en 1993, Schwantz a subi plusieurs chutes. Il a dû capituler ensuite devant les séquelles des blessures et a pris sa retraite au printemps 1995. Le fait que Marquez se batte après une blessure aussi grave et une longue pause lui vaut le respect : « je pense que s’il y a quelqu’un qui est prêt à relever le défi, c’est bien Marc », déclare Schwantz, qui a maintenant 56 ans.

« Au Portugal, on pouvait voir qu’il traversait une période difficile. Il n’était pas encore revenu au niveau qui l’a toujours distingué » termine le Texan. L’officiel Honda en a d’ailleurs conscience et après sa difficile convalescence de neuf mois, il a décidé d’y aller progressivement, pour ne plus revivre la terrible année 2020.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team, Repsol Honda Team