Dès le 2 décembre, KTM a envoyé la plupart de ses pilotes en championnat du monde en Autriche, pour profiter des installations pointues du Red Bull Athlete Performance Center (APC) situé à Thalgau, près de Salzbourg, afin de soigner leur condition physique.

En l’absence de Miguel Oliveira encore convalescent, Pol Espargaró, Brad Binder, Iker Lecuona, Tetsuta Nagashima, Raúl Fernández, Ayumu Sasaki, Kaito Toba et Deniz Öncü ont ainsi pu tester leurs limites, sous les yeux attentifs d’entraîneurs, de physiothérapeutes, de nutritionnistes et de docteurs.

Chacun des pilotes s’est déclaré enchanté de cette expérience d’une semaine, mais, à tout seigneur tout honneur, laissons la parole au fer de lance actuel de Mattighofen qui a abordé différents sujets

Comment vous entraînez-vous pour rester en forme pour le MotoGP ?

Pol Espargaró : « Dans mon cas, je fais beaucoup de vélo pendant l’été et beaucoup de ski durant l’hiver, de l’enduro et du dirt durant l’hiver car il fait trop froid pour rouler sur l’asphalte, et du supermotard, en particulier en été, quand la température du tarmac est meilleure pour cela. J’essaie de combiner tout cela et de faire autant de sport que je le peux, et je me sens plus complet. »

Qu’est-ce que le Red Bull Athlete Performance Center ?

« C’est tout ! Je veux dire que c’est tout ce qu’un athlète recherche. C’est un endroit où ils vous apprennent comment vous entraîner, c’est un endroit où ils vous apprennent comment manger, c’est un endroit où ils vous apprennent comment faire de la physiothérapie. Ils vous prennent aussi du sang pour l’analyser et vous dire comment il est, tout comme (ils vérifient) l’acide lactique de votre corps quand vous entraînez, pour savoir dans quel domaine vous devez vous entraîner pour être plus performant. Des pieds à la tête, ils font tout, et à la fin c’est très important pour nous car nous devons connaître notre corps qui, au final, est notre outil. »

Qu’avez-vous appris de plus important avec KTM ?

« Wahou ! Peut-être que mes vrais débuts ont eu lieu quand je suis arrivé chez KTM. Vous savez, ça a vraiment été comme une bombe : « ça c’est vraiment le MotoGP ». Car j’étais dans une autre usine, en tant que pilote satellite. Je ne développais pas pas vraiment quoi que ce soit : j’avais simplement la moto et je pilotais seulement avec les réglages que les autres pilotes me donnaient. Donc je n’apprenais pas vraiment, et quand je suis arrivé chez KTM, j’ai dû changer de mentalité et commencer à tout faire : les réglages, l’électronique, les différences de châssis, les bras oscillants, etc. Développer une moto est une chose très délicate et très difficile en MotoGP. Oui, j’ai dû faire face à une réalité difficile chez KTM mais cela m’a beaucoup aidé à progresser. »

Vous avez beaucoup progressé ces dernières années : pensez-vous qu’un podium soit possible en 2020 ?

« Chaque année, vous essayez d’être un peu meilleur. C’est pourquoi je suis ici. C’est pourquoi j’ai également changé mon régime. J’essaie d’être davantage professionnel, j’essaie d’apprendre le plus de choses possibles de cet endroit qu’est l’APC. J’essaie d’être comme une éponge et d’absorber tout ce que les gens me disent, puis choisir avec mon coach ce qui fonctionne le mieux pour moi pour l’appliquer quand je travaille à la maison. Chaque année, de nouvelles choses arrivent et chaque année vous pouvez apprendre un peu plu et être un peu meilleurs. C’est ce que j’essaie de faire et je pense que l’APC m’aide beaucoup pour cela. »

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes qui arrivent en MotoGP ?

« Ce sont des garçons très talentueux. Que puis-je dire à Brad (Binder) qui s’est battu pour le championnat et qui a terminé à seulement 3 points d’Álex Márquez en faisant une fin de saison fantastique l’année dernière ? Je ne peux pas donner le moindre conseil à ce genre de pilote ! Peut-être qu’à Iker (Lecuona) oui, car c’est il est plus jeune et n’a pas autant d’expérience que Brad : donc simplement d’apprécier cette catégorie qui est difficile. Au début, ce sera difficile, mais ensuite il commencera à bien plus apprécier en milieu d’année. Mais rien à Brad qui, assurément, sera très proche de moi dès la première course au Qatar. »

 

Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder, Deniz Öncü, Iker Lecuona, Kaito Toba, Pol Espargaro, Raúl Fernández, Tetsuta Nagashima

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP