Chez KTM, il est un sujet récurent qui semble comme être débattu entre les ingénieurs et les pilotes. Il ne s’agit pas du moteur ou de l’électronique, comme souvent ailleurs. Mais carrément du cadre. Et pour cause, celui qui vient de Mattighofen se distingue des autres. C’est même la marque de fabrique des tuniques orange, comme un ADN. Et c’est bien ça le problème…

Enfin problème… Pour les Autrichiens c’est au contraire une solution. Mais pour les pilotes élevés autrement, ce n’est pas simple. De quoi s’agit-il ? Du cadre acier tubulaire. Il est partout chez KTM, sur toutes ses motos engagées en compétition. La RC16 est ainsi, comme l’opus de Moto3 et celui du Moto2.

Pol Espargaró s’était en un temps interrogé sur la pertinence de la démarche alors que le cadre aluminium est la règle partout ailleurs. Il avait alors été repris de volée par son employeur. Après les premiers tests de l’intersaison, il semblerait que le sujet soit revenu sur la table avec les nouveaux arrivants… Du coup, l’homme de la technique Leitner rappelle sur solomoto… « Nous utilisons ce cadre en compétition et sur nos motos de série. KTM a montré que cette solution technique est très valable ».

Pour l’intéressé, KTM continuera son chemin sans prêter attention aux autres. Du moins pour le moment, même si, pour Johann Zarco, qui vient de découvrir la RC16, le principal problème de la moto est précisément le châssis… « Les autres continueront à construire leur châssis en aluminium… Nous sommes convaincus qu’il n’est pas nécessaire de changer le châssis pour gagner en MotoGP. Mais peut-être que, dans quelques années, les choses changeront… ».

Le 18 décembre, nous verrons déjà ce qu’en dira Dani Pedrosa, nouveau pilote test de KTM.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP