Ce week-end commence une belle série de deux Grands Prix pour l’usine KTM. En effet, elle jouera à domicile, devant son public, sur ses terres et un tracé du Red Bull Ring où, l’an passé, dans le cadre du meeting portant le nom de la région de Styrie, Miguel Oliveira mettait fin avec sa RC16 à une domination sans partage des Ducati actée depuis 2016. Le Portugais est aujourd’hui au sein du team usine et non plus Tech3, et il a gagné en Catalogne, ce qui porte à trois ses réalisations en MotoGP avec la marque. Pourtant, il n’a encore rien signé pour la suite avec elle. Mais Pit Beirer, en charge du dossier n’est pas le moins du monde inquiet…

KTM peut se féliciter d’avoir Miguel Oliveira dans ses rangs. En effet, malgré une entame de campagne de nature à semer doutes et désordre dans les rangs, le Portugais a gardé la tête froide pour rapporter, dès la situation de la RC16 par ailleurs admirablement rétablie, trois podiums et une cinquième place lors des quatre dernières courses avant la pause estivale. Oliveira est passé de la 20e à la 7e place au championnat des pilotes.

Un retournement de situation qui a impressionné Pit Beirer, tant sur le fond que dans la forme : « nous avons aimé à quel point il est resté cool lorsque nous avons vraiment eu des problèmes au Qatar. A cette époque, il n’entraînait pas toute l’équipe par découragement et apathie, mais il continuait à travailler avec la même diligence. Vous pouvez maintenant voir quels fruits ce chemin a portés en peu de temps » se réjouit le directeur de KTM Motorsport.

Il ajoute : « j’étais beaucoup sur la piste au Mugello et j’ai regardé les pilotes. J’ai vu comment Miguel pilote, à quel point il est avec la moto. Il accélère si proprement qu’il n’a pas de mouvement lors de la remise des gaz. Le pilotage de Miguel est d’une qualité extrêmement élevée. Il est juste très sensible. C’est pourquoi les difficultés que nous avons eues au printemps ont affecté ses performances. Mais c’était un plaisir de voir à quelle vitesse il s’est amélioré lorsque nous avons livré quelques petites choses pour l’aider. Puis il y a mis toute sa qualité, comme l’an dernier à Spielberg et à Portimão ».

KTM

KTM : “Oliveira veut tout comprendre exactement, cela le rend très fort”

Pit Beirer développe : « le MotoGP est une catégorie complexe. Si vous regardez juste combien de boutons les gars ont sur le guidon et ce qu’ils doivent actionner… C’est une tâche complexe. C’est aussi une grande exigence de planifier un week-end, d’avoir un plan significatif d’ici dimanche dès vendredi. Et puis vous avez à nouveau besoin d’un plan spécial pour la course : Que puis-je réaliser ? Combien de tours puis-je garder mon rythme constant ? Dans ces domaines, Miguel et l’équipe sont très analytiques. Il veut revoir toutes les données le soir, il veut tout comprendre exactement. Cela le rend très fort ».

La satisfaction est d’autant plus grande à Mattighofen que Miguel Oliveira est pour ainsi dire un pur produit maison. Il est un double vice-champion du monde KTM grâce a sa saison 2015 en Moto3 et à sa campagne 2018 en Moto2. Oliveira a également remporté toutes ses 15 victoires en Grand Prix sur KTM. Six chacun dans les catégories intermédiaires petites classes, maintenant trois dans la « première classe ».

Cependant, il n’a toujours pas signé de contrat en vue de 2022. Faut-il s’inquiéter à un moment où Yamaha, comme Aprilia, recherchent désespérément un pilote ? KTM répond clairement : « Oliveira fait partie de la famille KTM », a déclaré le patron de l’entreprise Stefan Pierer à Speedweek. « Cela ne changera pas après 2022 ». Ce qui veut dire que le Portugais serait encore dans les murs peints en orange en 2023 voire 2024. On rappellera que son actuel équipier Brad Binder, lui aussi pur produit de la filière de la marque, a signé un contrat jusqu’en 2024.

KTM



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP