Au cœur de la tourmente chez Aprilia, Aleix Espargaró, las de piloter une moto qui n’évolue pas, a indiqué que si les choses prenaient une mauvaise tournure, il n’était pas tenté pour se lancer dans l’aventure Superbike et que, in fine, il préférait jeter l’éponge et prendre une retraite anticipée…

Cela fait maintenant trois années que l’aîné des frères Espargaró, Aleix, œuvre pour Aprilia. Trois ans de dur labeur, pour en arriver aujourd’hui à s’interroger s’il doit quitter le navire ou tenir bon face à la tempête qui fait rage? Lui même le dit, « la moto n’est pas assez compétitive. » Son sentiment est que « rien ne bouge » alors qu’il y met toute son énergie. Il nourrit cependant l’espoir que le prototype 2020 lui apportera ce qu’il escompte, une moto qui lui permettra d’occuper les avant-postes et de rivaliser ainsi avec les meilleurs du plateau.

« Pour le moment, je ne sais pas quoi faire. Je ne suis pas sûr de vouloir continuer dans de telles conditions. Tout est possible. Je veux aussi pouvoir profiter de ma famille. Je réfléchis à tout ça » confie le pilote de 30 ans.

S”il est légitime de vouloir être auprès de sa famille, l’Espagnol aurait cependant la possibilité de pouvoir continuer à évoluer en Superbike à l’instar d’Álvaro Bautista, qui a franchi le pas depuis le début de la saison, au guidon d’une Ducati du team Aruba.it. Un Álvaro Bautista qui gagne, de quoi donner envie…

Il déclare à ce propos : « A une certaine époque, j’y ai songé mais maintenant non. J’ai encore un peu d’espoir pour réussir en MotoGP. Si cela venait à ne pas prendre l’orientation que j’espère, eh bien je préférerais partir. Depuis trois ans, je me démène pour que ça marche. J’ai évolué dans ma tête et j’ai aussi amélioré mon style de pilotage. Je suis très à l’aise. Mais au final, tout ça pour rien, car malgré mon implication, les résultats ne sont pas là. »

La saison 2020 sera donc décisive pour Aleix Espargaró qui tanne les boss d’Aprilia de tenir leurs engagements : Lui fournir une machine à la hauteur de son ambition qui est celle de briller. Le coéquipier d’Andréa Iannone conclut : « Aprilia et Piaggio sont deux grands constructeurs,  j’attends  juste que la version 2020 soit meilleure et puisse nous porter haut. » 

Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini