Ce week-end, la sixième manche du calendrier des Grands Prix est pour le tracé du Mugello qui va recevoir le Grand Prix d’Italie. Les meilleurs pilotes transalpins comme les constructeurs de la péninsule auront à cœur de briller devant leurs compatriotes et voudront défaire l’armada espagnole, même si elle a un surdoué au guidon d’une moto japonaise en figure de proue. Les Italiens arriveront-ils à leurs fins ? Pour y réfléchir, voici quelques chiffres qui donnent d’intéressantes indications…

L’Italie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni sont les trois seuls pays à avoir organisé un Grand Prix moto chaque année depuis le début du championnat du monde de motocyclisme en 1949. Ce dimanche, ce sera la 34ème fois qu’un Grand Prix se déroule sur le circuit du Mugello, dont 28 fois consécutivement depuis 1991. Le Mugello a accueilli un Grand Prix pour la première fois en 1976. La course 500cc avait été remportée par Barry Sheene avec une avance infime de 0,1 seconde sur Phil Read, dans une course de plus de 62 minutes.

Le tracé du circuit du Mugello est resté pratiquement le même depuis 1976, la longueur officielle de la piste de 5,245 km restant inchangée. Au total, 105 courses de motos ont été organisées sur le circuit du Mugello depuis 1976 : MotoGP – 17, 500cc – 16, Moto2 – 9, 350cc – 2, 250cc – 24, Moto3 – 7, 125cc – 25 , 80cc – 2, 50cc – 3.

Misano est le seul autre circuit à avoir accueilli le Grand Prix d’Italie en 1991 et 1993. Le circuit du Mugello a également accueilli le Grand Prix des Nations (1976, 1978 et 1985) et le Grand Prix de Saint-Marin (1982, 1984, 1991 et 1993).

Honda est le constructeur qui a le plus de succès avec 16 victoires en première classe, dont la dernière en 2014 avec Marc Márquez.

Yamaha a remporté 12 victoires dans la catégorie reine, notamment avec Kenny Roberts (1978) et Wayne Rainey (1991) sur des machines de 500 cm³, puis cinq victoires successives avec Valentino Rossi de 2004 à 2008 et cinq victoires avec Jorge Lorenzo en 2011, 2012, 2013 et 2015 et 2016.

L’année dernière, Jorge Lorenzo a donné à Ducati sa troisième victoire en MotoGP au Mugello, après Casey Stoner en 2009 et Andrea Dovizioso en 2017. Ce dernier était alors devenu le premier pilote italien à remporter sur une moto italienne la victoire en catégorie reine en Italie.

Le meilleur résultat pour Suzuki sous l’ère MotoGP est une quatrième place, obtenue par Andrea Iannone l’année dernière. Avant cela, Suzuki a concrétisé à deux reprises au Mugello dans la catégorie reine, avec Barry Sheene (1976) et Kevin Schwantz (1992).

Les victoires en MotoGP au Mugello depuis l’introduction de cette catégorie en tant que discipline reine des Grands Prix ne sont partagées par six pilotes : Valentino Rossi (7 victoires), Jorge Lorenzo (6 victoires), et Dani Pedrosa, Casey Stoner, Marc Márquez et Andrea Dovizioso ont tous une victoire au Mugello.

Pour ce qui des catégories intermédiaires, on note que les neuf courses Moto2 qui se sont déroulées au Mugello ont été remportées par sept pilotes différents: Andrea Iannone (2010 et 2012), Marc Márquez (2011), Scott Redding (2013), Tito Rabat (2014 et 2015), Johann Zarco ( 2016), Mattia Pasini (2017) et Miguel Oliveira (2018).

Les sept courses Moto3 qui ont eu lieu au Mugello ont quant à elles été remportées par sept pilotes différents: Maverick Viñales, Luis Salom, Romano Fenati, Miguel Oliveira, Brad Binder, Andrea Migno et Jorge Martin. Seuls deux d’entre eux ont été remportés par des pilotes non-KTM : Maverick Viñales (FTR Honda – 2012) et Jorge Martin (Honda – 2018).



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team