Hier, nous évoquions une contre-offensive de Tokyo en parlant de Pol Espargaró qui s’était montré aux avant-postes tout au long de la première journée du Grand Prix de France.

Aujourd’hui, en cette journée intermédiaire, il s’en est même fallu d’un cheveu pour que l’on assiste à un triplé Honda lors de la qualification, Marc Márquez figurant en tête devant Takaaki Nakagami et Pol Espargaró une minute avant le baisser du drapeau à damier.

Au final, tout s’est joué dans les dernières secondes et les Honda ont rétrogradé au sixième, septième et huitième places, mais on sent bien qu’il faudra compter aussi avec elles, si les conditions continuent à être délicates.

15e en FP1, Takaaki Nakagami clôturait la première journée à la 10e place, se pré-qualifiant ainsi directement pour la Q2. Au terme de cette première journée, le pilote LCR expliquait : « Aujourd’hui, les conditions étaient vraiment, vraiment difficiles dans la FP1 et, dans la FP2, nous avons eu la chance d’avoir des conditions sèches, mais c’était encore assez délicat. Les conditions étaient très froides et la température de la piste était un peu trop basse, et c’était vraiment difficile sur la moto du côté gauche. J’ai vu de nombreux drapeaux jaunes pendant les essais et à la fin nous avons eu une chance d’améliorer le chrono, mais nous avons eu la malchance de voir le drapeau jaune plusieurs tours de suite, donc nous avons perdu toute chance d’améliorer. Quoi qu’il en soit, P10 est vraiment bien et je suis heureux d’être dans le top 10 aujourd’hui. Nous verrons ce que la météo nous réserve demain : S’il pleut, nous devrons améliorer nos sensations sur le mouillé. Mais je suis content de cette journée et j’ai hâte d’être à demain. »

12e ce matin en FP3 sur une piste humide, le Japonais réalisait le huitième chrono en FP4 sur le sec avant d’attaquer la qualification 2 dans laquelle il apparaissait donc en deuxième position à une minute de son terme.

De quoi donner confiance au représentant du pays du soleil levant, même s’il est un peu déçu de ce résultat final qui le relègue au début de la troisième ligne…

Takaaki Nakagami : « Les qualifications ont été très délicates car nous devions toujours vérifier l’état de la piste. Il y avait du mouillé, de la pluie et du soleil. La piste est passée très rapidement du mouillé au sec et notre stratégie était très bonne car nous avons attendu le début de la séance pour réaliser que nous pouvions utiliser des pneus slick. Tour après tour, nous avons essayé d’améliorer le chrono et je me sentais vraiment bien sur la moto. Dans les dernières minutes, j’ai légèrement mal interprété les conditions car j’ai senti quelques gouttes de pluie et j’ai ralenti, ratant ainsi l’opportunité d’améliorer le temps au tour. Dans la dernière minute, j’ai attaqué à nouveau, mais je ne pouvais plus améliorer mon temps car je n’ai pas piloté parfaitement dans le premier secteur. J’ai été trop lent et je n’ai pris aucun risque au virage 3. J’ai laissé quelques dixièmes de seconde dans le premier secteur. Dans le deuxième secteur, j’ai remarqué que les conditions de piste étaient bonnes. Même si je suis globalement satisfait de ma performance, la 7e place est un peu décevante. Je m’excuse auprès de l’équipe pour ma grosse erreur mais nous avons une bonne confiance et je suis vraiment impatient. »

Takaaki Nakagami figurait tellement alors 11e place du championnat, avec 19 points, après deux résultats blancs au Qatar, une 10e place au Portugal et une 4e à Jerez.

Classement de la Qualification 2 du Grand Prix de France MotoGP au Mans :

Classement de la Qualification 1 du Grand Prix de France MotoGP au Mans :

 

Crédit classements: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda