Qui, en ce bas-monde, en veut à ce point à Andrea Iannone ? L’Italien aurait-il fâché par ses frasques passées une quelconque divinité pour qu’il se retrouve ainsi au centre d’un procès kafkaïen ? Car si on lui reconnait le fait d’une contamination alimentaire qui a révélé des produits dopants dans son organisme, on le sanctionne quand même. La contradiction sera tout l’enjeu d’un appel fait devant le tribunal arbitral du sport. Mais la décision tarde là aussi à venir et porte préjudice au pilote. Et pas seulement…

Les choses traînent dans un cas Andrea Iannone qui ne profitera décidément pas du lancement tardif de la saison MotoGP. Suspendu pour 18 mois, il a fait appel d’une sanction qui le prive de compétition jusqu’en juin 2021… Un second round qui peut tourner au K.O, car la partie adverse réclame du coup quatre ans de mise à l’écart…

Pendant ce temps, Aprilia est la victime collatérale de cette bataille. Et le constructeur doit réagir. Il vient de le faire en confirmant son pilote d’essai Bradley Smith comme coéquipier d’Aleix Espargaró en attendant la suite. « Bradley Smith a maintenant d’excellentes occasions de nous montrer sa vitesse » annonce le patron des sports à Noale Massimo Rivola. « L’année dernière, Bradley était en mode pilote d’essai sur ses jokers. Cependant, nous sommes sûrs que s’il devient un pilote régulier en étant capable de gérer plus de courses, il s’améliorera. En tant que pilote, vous devez appuyer à nouveau sur un interrupteur dans votre cerveau. Je m’attends à ce que Bradley trouve ce commutateur et soit compétitif. »

Un verdict pour août ?

Certes, mais Rivola est aussi déçu de la façon dont tourne les choses : « nous attendons, nous espérons avoir une réponse du TAS en été, peut-être pour août, afin qu’Andrea perde le moins de courses possible. Bien sûr, la situation est assez critique. Fondamentalement, on nous a dit qu’Andrea n’était pas coupable. Un arrêt d’un an et demi oblige un pilote professionnel à ne pas travailler longtemps, nous nous attendions à quelques mois de suspension ».

Rivola a ensuite poursuivi : « dans de nombreux autres cas de dopage, la Fédération des athlètes a pris des décisions en très peu de temps. Nous avons été informés mi-décembre 2019 et n’avons pas encore de résultat final en juin. Si je dois me plaindre de quelque chose, cela concerne le timing des autorités compétentes. On espère que le processus sera désormais accéléré par le TAS ».

Reste qu’Aprilia doit prévoir le cas d’un Iannone si lourdement sanctionné que sa carrière en serait terminée.  Oliveira, Bagnaia, Nakagami, Crutchlow et Zarco sont sur le marché pour 2021. Mais Aprilia ne peut pas engager des pourparlers à cause du délai de cette satanée procédure… « Nous devons nous demander si nous devons amener un pilote expérimenté car notre moto est toute nouvelle et pas encore mature, nous devons encore nous développer. Un vétéran pourrait donc être utile. Mais pour être honnête : pour le moment, nous nous concentrons sur la disponibilité d’Andrea Iannone dans un avenir proche. C’est pourquoi nous n’avons encore négocié avec personne » termine Rivola.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini