Il y a eu les premiers tests de sa nouvelle Aprilia RS-GP, il y a eu ensuite le Coronavirus et le confinement qui a figé le temps et l’espace, puis la reprise des sorties au grand air et enfin le calendrier de la saison 2020 de MotoGP. Tous ces événements, Andrea Iannone les a vus passer sans jamais cependant qu’ils n’influencent son propre sort. Car pour Joe le Maniac, tout s’est arrêté avec un jugement le suspendant 18 mois pour dopage. Il a fait appel, et il a des arguments pour être blanchi. Mais un tribunal peut aussi décider de faire un exemple plus que de rendre la justice. Et c’est bien ce que craint son ancien manager Carlo Pernat…

Les jours s’écoulent et la procédure d’appel suit son cours pour Andrea Iannone. Mais alors que l’on pensait qu’il avait un dossier solide pour laisser toute cette histoire derrière lui, et reprendre ainsi le cours de sa carrière, voilà que les augures ne présagent rien de bon. C’est la tendance actuelle et Carlo Pernat, qui a été le manager de Joe le Maniac n’est pas le dernier à le regretter.

Sur le site motorionline, il ne cache pas ses pires craintes sur l’issue de cette procédure : « j’ai la vague impression que les choses ne vont pas si bien pour Andrea. Aussi optimiste j’étais qu’avant, je suis négatif maintenant ». Il rappelle : « j’étais manager de Iannone jusqu’en septembre ». Puis il reste interdit devant la sanction demandée d’une suspension de quatre par l’agence antidopage Wada : « au début, je pensais que c’était une blague, que c’était le 1er avril. À l’heure actuelle, même s’ils lui accordent deux ans, ce serait trop. Malheureusement, j’ai l’impression que nous allons sur cette route-là, car Wada veut créer un précédent ».

“Je n’ai pas réussi à remettre sa tête en place”

Mais si c’est le cas, quid de la justice ? Carlo Pernat se fait plus sombre : « plus qu’un regret, Iannone est mon échec, car je n’ai pas réussi à remettre sa tête en place. Je n’arrête pas de dire qu’en tant que talent, il n’a rien à envier à Marquez. C’est aussi ma faute, à quel point j’étais bien avec Capirossi, Biaggi, Rossi et Simoncelli, Je n’ai pas été le même avec lui. Aujourd’hui, il est comme un lion dans une cage, s’il prenait une moto aujourd’hui, il ferait le record de piste dans chaque circuit. En cas d’acquittement, nous verrons le vrai Iannone, car les coups sont ressentis et il aurait encore plus de colère à l’intérieur. Il a le talent et je suis sûr qu’il ferait un beau championnat avec Aprilia ». Attendons le verdict…



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini