La situation future pour les années 2019 et 2020 s’est stabilisée chez Yamaha avec la signature météorique de Maverick Vinales et la confirmation tant attendue du toujours jeune Valentino Rossi. Tout irait donc pour le mieux chez les Bleus, avec l’excellente récente troisième place de Vale au Qatar à moins d’une seconde du vainqueur Andrea Dovizioso, si la situation de Johann Zarco n’était pas aussi délicate.

Lin Jarvis, le Directeur exécutif de Yamaha Motor Racing, a expliqué sa vision des choses à Paolo Scalera, le fondateur de Gpone.com. La saison vient à peine de commencer, et déjà l’encre des signatures de Marquez, Rossi et Vinales est sèche en bas de leurs contrats.

« Nous avons de nombreux constructeurs maintenant en MotoGP et chacun cherche à sécuriser les meilleurs pilotes, explique Jarvis. Ces dernières années, les choses évoluent de plus en plus tôt, c’est plus difficile, il faut rester dans le coup.

« Le positif, c’est que le fait d’être en avance signifie de la stabilité. Ce n’est pas quelque chose de totalement nouveau, parce que Lorenzo a signé un contrat alors qu’il avait encore un an et demi. »

Est-ce que confirmer Valentino a été une décision simple ? Il y avait eu beaucoup de rumeurs… Il a 39 ans après tout.

« Nous étions tous les deux sur la même longueur d’onde. Il est convaincu qu’il est compétitif et nous voulons un coureur compétitif. S’il avait voulu un contrat d’un an, nous aurions dit oui, et même deux. S’il avait dit cinq ans, on aurait pu y penser deux fois  (il rit) ».

Sera-t-il compétitif jusqu’en 2020 ?

« Tout est un pari, la vie est un jeu. Vous devez prendre une décision basée sur ce que vous ressentez et savoir qu’à ce moment-là, tout peut changer d’un jour à l’autre.

« Nous sommes très heureux que Valentino reste avec nous pour deux autres saisons. À la fin de l’année 2020, nous serons ensemble depuis 15 ans, ce qui est unique dans notre sport ».

Pour Yamaha, Rossi est …

« Simplement une icône, tout le monde reconnaît qu’il apporte de la positivité à l’équipe et à ce sport, il nous donne envie de nous améliorer, même quand les temps sont durs. Nous avons vu cela lors des tests, il est sans aucun doute au sommet de son jeu. Et il est toujours motivé ».

Vous n’avez jamais envisagé de vous lancer dans une nouvelle aventure avec un jeune pilote ?

« Zarco est très rapide, nous l’avons vu l’année dernière et cet hiver, mais nous ne l’avons jamais sérieusement considéré. Valentino est Valentino, il est le plus grand pilote de l’histoire de Yamaha et il n’est pas facile à remplacer. S’il veut continuer, c’est parce qu’il sait qu’il est toujours compétitif et nous n’avons pas hésité à le garder ».

Les bonnes nouvelles sur le renouvellement de Vale ont été précédées par de mauvaises nouvelles : la décision de l’équipe Tech3 de quitter Yamaha pour KTM.

« Je ne crois pas que Tech3 nous quitte parce qu’ils ne se sont pas sentis soutenus par Yamaha, mais parce qu’ils ont reçu une offre fantastique, d’un point de vue financier et stabilité.

« C’est vrai que nous n’avons pas donné à Zarco une moto d’usine. Pour cette saison, nous voulons profiter des neuf mois que nous avons encore à passer ensemble. 

« Nous garantissons un maximum de soutien, la décision de partir était la leur et nous respectons cela, mais nous la regrettons également après 20 ans passés ensemble. La dernière course à Valence sera une triste journée ».

Pourrait-il y avoir une troisième M1 usine pour le Français ?

« Ce sera un sujet dont nous discuterons lors de la négociation d’un nouveau contrat avec la nouvelle équipe. Il est possible que Zarco ait une moto d’usine l’année prochaine. En ce qui concerne cette saison, ce sera très difficile. Je ne pense pas que Johann manque de soutien de la part de Yamaha en ce moment. Il a une moto différente mais est néanmoins très compétitif. »

Photos © Yamaha


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3, Movistar Yamaha MotoGP