Lorenzo a donc quitté une usine Yamaha qui lui avait ouvert les portes du MotoGP en 2008. Trois titres mondiaux, 44 victoires et 63 podiums plus tard, il a décidé de tenter une nouvelle aventure chez Ducati. Ceci au terme d’une dernière saison 2016 plus que mitigé. Mais celui qui a fini troisième au championnat en perdant son titre se donne quand même plus que la moyenne en termes de prestation.

D’aucuns, au vu de ses absences répétées sur une piste humide, pourraient trouver la note indulgente. Mais il y a quand même eu des bons moments, dont quatre victoires et six podiums. Ce qui n’est pas rien. Reste que c’est sa dernière prestation à Valencia qui a fait monter la moyenne : « pour la dernière course à Valencia je me donne 10 sur 10 » précise Por Fuera sur Speedweek. « Pour le reste de la saison je me donne 6,5 sur 10 ».

« J’ai fait trop d’erreurs et j’ai eu de gros problèmes lorsque les conditions ont été froides et pluvieuses ». Au moment de boucler définitivement sa période Yamaha, il se souvient : « ma victoire à Valencia en 2015 a été très importante. Toute la pression était sur mes épaules. J’ai fait ce Grand Prix à un haut niveau, j’ai tenu tête aux Honda durant la course et je n’avais jamais été face à une telle concurrence pour décrocher un titre ».

« Il y a eu Assen en 2013 aussi, où j’ai chuté, me suis fait opérer d‘une clavicule cassée pour remonter sur la moto et finir cinquième. Tout ça en 30 heures ! C’était pour beaucoup impossible mais c’était super ». Sans doute, mais quand on connait les saisons qui ont suivi sous la pluie, on se dit que le Majorquin ne s’est psychologiquement jamais remis de ce coup d’éclat.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Movistar Yamaha MotoGP