Valentino Rossi a un talent naturel qu’il a eu l’intelligence de développer en s’entourant des bonnes personnes aux bonnes places. Un clan installé au sien du box Yamaha qui lui permet aussi de résister à l’épreuve du temps. Une chose importante à 39 ans et même essentiel lorsque la moto n’est plus au niveau pour espérer une victoire à la régulière. C’est justement la situation vécue depuis 22 courses avec la M1. Un de sa garde rapprochée, Luca Cadalora explique…

La Yamaha a perdu de sa splendeur, mais elle a beau être l’ombre d’elle -même, un de ses pilotes la maintient à bout de bras dans le trio de tête du championnat. Il s’agit de Valentino Rossi qui doit faire usage de toute son expérience pour arriver ce qu’il appelle lui-même un « miracle ». De toute son expérience, mais aussi de toute l’attention de son équipe, mobilisée à temps plein.

Au sein de celle-ci se trouve un certain Luca Cadalora, ancien triple Champion du Monde de Grand Prix, qui le suit depuis maintenant trois ans. Âgé de 55 ans, il a autant d’importance sur le bord de la piste que Galbusera et Flamigni dans le stand. C’est lui qui observe et analyse les autres pilotes en action sur leur moto et qui scrute Vale à l’ouvrage. Un coach ? Lui préfère le poste de « Rider Performance Analyst », soit l’analyse des performances pour essayer de les améliorer.

Sur sa fonction, il commente : « j’aime ce travail. J’essaie de garder les yeux ouverts en permanence et je rends compte de ce que je vois. J’aime être près de la piste, et mentalement, c’est comme si j’étais sur la motoMaintenant, j’ai compris où était ma limite en tant que pilote. Si j’avais été un peu plus précis et passé plus de temps sur ce travail, j’aurais pu accomplir davantage. Non seulement il apprend de moi, mais j’apprends aussi de lui “.

Reste que ce travail, pour le moment, n’est pas suffisant pour surmonter l’écueil technique de la Yamaha : « pour avancer, vous devez être compétitif et être satisfait de ce que vous faites. Valentino aime toujours ça … mais si vous voulez remporter le titre, vous devez gagner. C’est encore la meilleure chose à faire. Être sur le podium, c’est bien, mais une victoire, c’est autre chose. Dans l’équipe, nous essayons de lui donner la meilleure moto chaque week-end. Parfois, ce n’est pas suffisant pour la victoire, mais c’est bel et bien notre erreur. Si nous lui donnons la bonne moto, il gagnera “.

 

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP